Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Le HCP traite de l'inflation :Les prix à la consommation auraient évolué à un rythme jamais atteint depuis 2008


A travers sa toute dernière note de conjoncture, le HCP traite d'un certain nombre d'indicateurs qui rendent compte de l'évolution de la situation économique du pays.
Une situation qui ne peut être abordée et/ou appréhendée indépendamment de celle qui prévaut au niveau mondial fortement impactée par le conflit russo-ukrainien et les conséquences économiques qui en ont découlent dont de fortes pressions inflationnistes.



Et c'est, d'ailleurs, ce qui fait dire au HCP, qu'au titre du premier trimestre de l'année en cours, la forte hausse des cours internationaux des matières premières énergétiques et alimentaires, stimulée par les répercussions du conflit entre la Russie et l’Ukraine, auraient continué de nourrir les tensions inflationnistes au niveau mondial.

Tels que chiffrés par le HCP, "les prix des matières premières énergétiques auraient augmenté de 79,9 %, en variation annuelle et ceux des produits alimentaires se seraient appréciés de 24,5 % au cours de la même période, sur fond de l’escalade des cours internationaux des céréales". 

In fine, cette situation se serait traduite, au titre de la même période, par" une hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis et en zone euro de 7,7 % et 6,1 % respectivement".
 

Qu' en est-il au niveau national ?

Au niveau national, le constat du HCP est, on ne peut plus clair : L’inflation est à son plus haut niveau depuis 2008.

Et pour causes :

La tendance haussière des prix à la consommation, observée au quatrième trimestre 2021, se serait accélérée au premier trimestre 2022. Au point qu'en variation annuelle, "les prix à la consommation auraient évolué à un rythme affichant une hausse de 3,6 %, au lieu de 0,1 % une année plus tôt".

A l'origine de cette tendance ascendante, le HCP identifie l’envolée des prix des produits alimentaires de +5,3 %.
Aussi, précise-t-il à ce titre que "les prix des produits alimentaires hors frais auraient enregistré une hausse de 6,4 %, tirée par l’augmentation de ceux des produits à base de céréales et des huiles végétales".

Et ce, au moment où ceux des "produits frais se seraient, également, renforcés, notamment ceux de viande de la volaille qui auraient contribué pour 1,9 point de pourcentage à l’augmentation des prix". 

Et que, hors produits alimentaires, "les prix se seraient accrus de 2,5 %, sous l’effet des hausses des prix des produits énergétiques, du transport et de l’accélération de ceux des produits manufacturés, sur fond des tensions liées aux difficultés d’approvisionnement et des augmentations des coûts de production industrielle".
 






Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 12 Avril 2022

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 25 Juin 2022 - 07:40 Le prix du blé a (enfin) chuté

Mercredi 22 Juin 2022 - 12:36 Le tournant africain

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.