Le Maroc, futur pôle mondial émergent de l'éolien offshore flottant


Un rapport du Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) classe le Maroc dans le top 5 des pays susceptibles d’émerger comme des pôles mondiaux de l’éolien offshore flottant, une technologie qui devrait connaître un essor sans précédent au cours des prochaines années.



Le Maroc, futur pôle mondial émergent de l'éolien offshore flottant
Le Maroc parmi les 5 pays les mieux armés pour devenir un géant mondial de l’éolien offshore flottant

Dans son rapport intitulé «Eolien offshore flottant, une opportunité mondiale», il est dit que le Maroc coche toutes les cases des critères établis par le GWEC pour mesurer le potentiel des pays. Ces critères, au nombre de sept, comprennent notamment les capacités techniques, les conditions climatiques et géographiques, et surtout des politiques publiques fortes et ambitieuses en matière de développement des énergies renouvelables.


«Nous assistons déjà à l'émergence de marchés de l'éolien offshore flottant dans un certain nombre de pays, dont la France, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan et le Royaume-Uni», indiquent les auteurs du rapport, qui précisent que derrière ces marchés matures, d’autres pays sont bien placés pour émerger en tant que pôles mondiaux de l’éolien offshore flottant.

 

Ainsi, sur les 115 pays examinés par le GWEC, et après une première sélection de 30 pays considérés comme ayant un fort potentiel, cinq d’entre eux ont été mis en avant par les auteurs du rapport: l’Irlande, l’Italie, les Philippines, les Etats-Unis (côte ouest) et le Maroc. Ces cinq pays sont considérés comme les marchés les plus armés, d’un point de vue technologique et politique, pour développer rapidement des projets dans le secteur de l'éolien offshore flottant, et en devenir des géants mondiaux.

Le Maroc consolide  , par ailleurs ,son leadership sur la région MENA et en Afrique dans le domaine de l' énergie éolienne . 

«L'accès à de grandes ressources éoliennes, l’existence et la réalisation d'objectifs en matière de projets verts, et l'augmentation de la sécurité énergétique, sont les principaux moteurs du développement de l’éolien offshore flottant au Maroc», expliquent les auteurs du rapport.

 

Pour ce qui est des ressources éoliennes, le GWEC indique que les vitesses du vent au large des côtes marocaines varient considérablement, avec des vents aussi bas que 5 m/s pour les principales villes que sont Casablanca et Rabat, tandis que les zones du détroit de Gibraltar et le long de la partie sud de la côte atlantique ont des vitesses de vent moyennes au-dessus de 10 m/s.

 
«La plus grande zone avec accès à de grandes vitesses de vent se trouve au large la côte sud de l'Atlantique, où les profondeurs d'eau chutent fortement près du rivage et se situent généralement entre 60 et 500 mètres», poursuit le GWEC.

 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 14 Juin 2022

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2022 - 08:03 Le jusqu’au-boutisme comme trait d’époque

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.