Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Le concept « jeune » a changé


Une année de plus à ne pas compter dans la vie, comme diraient quelques jeunes, avides de distractions et de sorties entre amis, qui se voient plutôt privés des mondanités, des voyages, des événements culturels…



Le concept « jeune » a changé
Une année qui s’ajoute au chômage des uns, au célibat d’autres, faute d’un emploi stable et de la capacité financière de fonder un foyer, dans  l’attente de la célébration d’un mariage ou de retrouvailles des membres de la famille dispersés aux quatre coins du monde…

Autant de si qui font des destins conditionnés et entravés par un microscopique virus qui n’a pas encore fini de faire ses siennes, mais qui donne des leçons aux uns et aux autres. Il apprend aux jeunes qu’il faut rire tant que c’est possible, qu’il faut rêver, encore et encore, quitte à ce que souhaits et rêves ne se réalisent pas…et à survivre dans les pires des conditions.

Nos jeunes, quoique leurs attentes et rêves soient parfois extravagants ou au dessus de leurs possibilités « humaines », ont appris en ces deux années d’aléas à se contrôler, à rêver moins grand qu’avant, à ne pas perdre patience et à espérer des jours meilleurs.

Ils ont changé au fil des temps, nouvelles technologies et mondialisation aidant. Leur bien-être est perçu autrement, la crise sanitaire ayant changé la donne. Ces jeunes sont de plus en plus dépendants de leurs parents, ce qui rappelle l’époque d’autrefois, où plusieurs familles habitaient dans la même résidence.

Selon l’enquête de l’ONDH, plus de huit jeunes marocains sur dix sont peu satisfaits de leur niveau de vie. Ils aspirent à des conditions socio-économiques meilleures que celles de leurs parents, à une prise en charge optimale côté santé, à une protection sociale, à une bonne qualité de vie…

Des besoins à même de leur assurer intégration économique et sociale, épanouissement et insertion économique qui reste difficile et longue. Les jeunes instruits ne veulent plus subir le sort des « diplômés chômeurs » et aspirent à la dignité et à la citoyenneté.

Leurs perceptions de la vie, leurs espérances et  leurs attentes ont d’ailleurs été mesurés dans le rapport de l’ONDH fin 2021, ce qui a  permis d’avoir une idée sur leur maturité. Ils ne cherchent depuis la crise sanitaire que l’essentiel, à savoir un travail décent et construire une vie sereine.

Même le concept « jeune » a changé. Pas mal de choses superflues ont perdu leurs valeurs d’antan, même les fêtes de fin d’année ont perdu leur attrait, entre peur de la contagion et restrictions sanitaires.

Qui sait si, à la même date, l’année prochaine, seront dissipés ou pas tous ces nuages…

Magazine créé avec Madmagz.






Mardi 28 Décembre 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Juin 2022 - 09:44 La Françafrique rétrécit

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.