L'ODJ Média




"Le monde" et ses suppôts interlopes


Pour ceux qui ont un peu de mémoire, depuis longtemps leur religion est faite: "Le Monde" n'est plus... "Le Monde". Celui de la rue des Italiens, près de l'Opéra, à Paris ; celui dirigé alors par Hubert Beuve Méry, Jacques Fauvet et d’autres.



Écouter le podcast en entier :


Par Mustapha Sehimi

Aujourd’hui, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Plus encore: il s'est confortablement installé dans une politique éditoriale particulière tournant le dos obstinément aux valeurs et à l'éthique professionnelle qu'il prône comme s'il était dépositaire d’on ne sait trop quel magistère. Durant des décennies, il était considéré, comme l'on dit, comme le journal de référence.

Il n'est plus qu'un quotidien de révérence comme l'atteste, par exemple, la censure d'un article du politiste Paul Mex Morin, voici trois semaines, sur la question mémorielle entre la France et l'Algérie à l'occasion de la visite du président Macron dans ce pays - parce qu'il avait déplu à l'Elysée, cet article a été retiré avec les excuses les plus plates de ce journal... Quelle tristesse !

Dogmatisme et sectarisme

Mais en direction du Maroc, c'est autre chose ; obstinément. Quoi au juste ? De la réserve, de la distanciation, du recueil critique, le tout mâtiné d'hostilité sous diverses formes. Une censure de fait au total qui évacue tant d'aspects et qui en même temps monte en épingle d'autres, faisant sourdre, pêle-mêle, des questions sociales, voire sociétales, les droits de l’homme et la démocratie : une resucée d’une rhétorique recyclée avec d’autres suppôts…

Les chantiers du Maroc des deux décennies ? "Rien à cirer"! Les débats sur la construction démocratique ? "Connais pas!" Une politique étrangère servie par une diplomatie influente, rayonnante même ?, "Beauf..." En revanche, les mêmes voix, et les mêmes droits de l'hommistes, professionnels et carriéristes, souvent autoproclamés et autoacclamés, ainsi que les mêmes scribes qui y trouvent refuge. C'est ainsi: voilà en effet un politiquement correct bardé de dogmatisme et de sectarisme qui se décline. 

Discrédit d’une engeance

Avec cette affaire de " prédation" des habitants du douar Ouled Sbita commune de Sidi Bouknadel, pas moins de trois quart de page sont réquisitionnés. Un certain Omar Radi aurait commencé des investigations en 2017. Par suite de sa condamnation à six ans dans une double affaire d’espionnage et de viol, l’"enquête" est reprise par l'organisation Forbidden Stories - celle-là même qui avait mis en cause le Maroc à propos du logiciel espion Pegasus - sans aucun élément de preuve… Il y a eu des expropriations, des indemnisations - dans le monde entier ces procédures sont mises en œuvre.

Des projets d'intérêt général ont été réalisés et ce en application du décret Royal du 27 avril 2019. Oui, la CDG a apporté son concours au groupe Addoha: elle est le bras financier d'une politique de développement adossé au secteur public et privé. Le reste ? Le discrédit pour toute cette engeance, toute honte bue qui gravite autour du journal "Le Monde" - elle sait depuis des lustres ce qu'elle est, ce qu'elle vaut et la "haute considération" qu'on lui porte... Consternant!

Rédigé par Mustapha Sehimi sur Quid 



Lundi 26 Septembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page