Menu

Le polémiste Éric Zemmour s’attaque au Maroc




C’est dans l’émission « Face à l’info » présentée par Christine Kelly, à la date du Mardi 29 Septembre 2020, que le maître du non-sens, a vite fait de bricoler une idée pour le moins risible. Un court-circuit qu’il est seul à trafiquer devant ses collègues modérés. Une feignardise de l’esprit dont le mal se décline en sornettes et le bien en ignardises.

 

C’est dire que l’équilibre est rompu et que Zemmour est irrécupérable. A la volée, l’auteur du « Suicide Français », déjà parti en vrille, épris du besoin insidieux de manquer à la bienséance, débite sans prélude : « On a des États, qui comme le Maroc regarde ailleurs.

 

Pourquoi ? Ça les débarrasse de leurs voyous, de leurs chômeurs, et puis peut-être un jour si Allah le veut ça conquerra les terres des infidèles tous ces gens-là, donc c’est tout bénéfice.. ». Le débat portait sur l’immigration des mineurs. Et vous n’êtes pas sans savoir, la voracité de l’agitateur, qui, en fureteur, est à l’aguet du moindre amalgame pour nous vendre son islamophobie.

 

Un individu qui fait preuve d’un simplisme retors, d’une lecture de surface, raison pour laquelle, Zemmour traverse le monde sans le toucher. L’assurance avec laquelle ce trublion arrange ses propos nous laisse pantois. L’on croirait que la science infuse est de son ressort, et qu’il est au faîte de tout, mieux encore, qu’il aurait tout fait lui-même. Dire que le Maroc a des visées colonialistes sur la France, qui plus est, seraient de nature religieuse, est de l’ordre de la folie la mieux conçue jusque-là. Et que si c’était vrai je l’aurais su, car je suis de là où il se trompe.

Tout porte à croire que ce faiseur de folie, enfoui dans ses lectures corsetées, finit par créer un monde in-vitro. Un monde qui ne tient que dans sa tête. Zemmour vous fait l’économie des mots. Sans doute aurait-on opté pour l’économie des bévues dont il fait profession . Ce dogmatique, et je m’expliquerai, confond islam et islamiste. Pour lui, la nuance serait une dystrophie du langage.

Que l’Islam est avant tout politique. Que le musulman serait un sournois qui cacherait son prosélytisme. Que le musulman serait un antisémite. Que la France, à l’heure qu’il est, est soumise à une invasion. Sans doute, Zemmour a-t-il fait une lecture littérale du texte sacré, la contextualisation lui est tout, sauf familière, sans doute ignore-t-il la mise à neuf de certains versets, et quelques minuties nécessaires au discernement.

Pourquoi serait-il dogmatique ? Quand Nietzsche parlait du dogmatisme, il écrivait dans son « Par-delà bien et mal » que nous étions tout proche de l’époque où l’on n’en finira plus de saisir ce qui au juste suffisait à fournir la première pierre de ces édifices de philosophes sublimes et inconditionnés que bâtirent les dogmatiques. Comprenons que l’époque est là, et que Zemmour, de par sa suffisance, s’est bâti lui-même.

Qu’il est à la fois le maître et l’adepte. Nietzsche continue et écrit que ce dogmatisme reposerait sur quelques superstitions populaires vieilles comme le monde, ou des préjugés, chose que Zemmour applaudit, n’aime-t-il pas à répéter que l’on doit chérir les préjugés à l’exemple de Barrès ?

Que le dogmatisme reposerait sur un jeu de mots, ou une séduction exercée par la grammaire, ce dont Zemmour raffole, puis en dernier lieu, et là, c’est l’essentiel, le dogmatisme reposerait sur une généralisation téméraire de faits très étroits, trop étroits, très humains, trop humains. Voyez-vous à l’instant d’où viendrait son côté tranché ?

Zemmour est passé maître dans un art défraichi : La généralisation doublée de la confusion. Dites-vous que Le procès d’intention est son fort, vous aurez beau être de bonne foi, Zemmour est fait d’une pièce, adepte du préconçu, du prêt-à-penser. Sur cette base, Zemmour vous indiquera, ne vous connait-il pas mieux que vous le faîtes ? , que vous pratiquez la fameuse « Taqiya », un principe de précaution qui consisterait en la dissimulation de la foi de peur que d’être persécuté.

Un mauvais emploi digne d’un falsificateur du savoir. Mais la vérité importe peu à Zemmour, tant qu’il pense dire vrai. Rappelons que Zemmour fut condamné le 25 septembre 2020 à une amende de 10000 euros pour injure et provocation à la haine.

Ce dernier, et lors de l’ouverture de la « convention de droite « en Septembre 2019, avait accusé les immigrants musulmans vivant en France d’être des criminels, auteurs des attentats de 2015, des colonisés devenus des colonisateurs.

 

Hicham Aboumerrouane









Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté