Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Le smartphone favoriserait l'apparition précoce d'Alzheimer


Le Smartphone , cet objet du quotidien pourrait être à l'origine de l'apparition précoce de la maladie d'Alzheimer



Selon une récente étude publiée dans Current Alzheimer Research, le smartphone pourrait être responsable d'une perte de mémoire précoce allant même jusqu'à engendrer la maladie d'Alzheimer.

Le smartphone est devenu un outil indispensable à notre quotidien, pourtant il peut s'avérer nocif pour notre santé. Dans une étude parue dans Current Alzheimer Research, les chercheurs expliquent ce phénomène.

Le smartphone, un danger ?

En France, la maladie d'Alzheimer touche environ 1 million de personnes. Cette maladie représente une accumulation de protéines anormales au sein du cerveau, à savoir la protéine bêta-amyloïde et la protéine tau. Il y a plusieurs facteurs à son développement comme l'hypertension, l'accident vasculaire cérébrale aussi appelé AVC, le facteur génétique, mais également des maladies à l'image du diabète ou de l'obésité. Mais depuis quelques années, les scientifiques s'orientent vers l'environnement des patients atteints de cette maladie. Ils ont pu ainsi mettre le doigt sur la consommation de tabac ou de médicaments particuliers qui favoriseraient son accroissement.

Dans une étude publiée par la revue Current Alzheimer Research, les chercheurs ont remarqué que le smartphone pouvait lui aussi être à l'origine d'un Alzheimer qui, dans la plupart des cas, s'avère précoce. En effet, les ondes électromagnétiques pulsées agissent sur les cellules du corps. C'est la raison pour laquelle, il est préférable de ne pas dormir à proximité de son smartphone ou même de le laisser dans son poche en permanence.

Quels sont les symptômes ?

Les champs électromagnétiques agissent via des pics électriques et des forces magnétiques variant dans le temps à une échelle de temps de la nanoseconde. Ces pics sont considérablement augmentés à chaque augmentation de la modulation d’impulsions produite par des téléphones portables, des compteurs intelligents, des villes intelligentes et des radars dans les véhicules autonomes, explique Martin L. Pall, chercheur co auteur de l'étude et professeur à l'Université de Washington.

L'étude se base essentiellement sur des patients âgés entre 30 et 40 ans. Peu à peu, "les sujets peuvent développer une démence numérique",constate Martin L. Pall. Perte de mémoire, de raisonnement ou inaptitude à exécuter les tâches, ces jeunes actifs sont durement touchés par un Alzheimer précoce. En plus de leur smartphone, certains sont également victimes des écrans. Certaines mauvaises habitudes peuvent toutefois être corrigées afin de prévenir la maladie.

Avec Maxi sciences 
 
 

Lu 80 fois
Mardi 3 Mai 2022




Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site