Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Maroc - Algerie : Quel avenir ?


Comprendre ce qui se passe entre le Maroc et l'Algérie nécessite un rappel de certaines données de base notamment historiques et juridiques.

Je signale de prime abord que l'Algérie a toujours reconnu la marocanité du Sahara méridionale jusqu'au début de la décennie 70 du siècle dernier quand elle avait créé le Polisario - cf. la déclaration du Président Algérien feu Houari Boumedienne disponible sur Youtube.



Par Professeur Bouzid AZZOUZI

Maroc - Algerie : Quel avenir ?
L'animosité idéologique alimentée par l'Algérie à l'encontre de notre Pays le Maroc n'est que la conséquence de l'ère bipolaire d'avant Novembre 1989 chute du mur de Berlin et Décembre 1991 effritement de l'URSS. 

La position algérienne est la conséquence d'une analyse mécanique figée et d'une explication matérialiste erronée de l'histoire de l'ére marxiste-léniniste et d'une très mauvaise interprétation et compréhension du processus de l'évolution de la Société arabo-musulmane entendre ipso-facto maroco-algérienne.

PRINCIPES ET VALEURS DES NATIONS 

Pour mémoire, il convient de rappeler qu'une constante fonde la politique étrangère du Maroc : la PAIX. C'est son leitmotive qui s'inscrit dans la durée.

Si guerre il y aurait, ce n'est certainement pas le Maroc qui va la déclarer à l'Algérie. Le Maroc est fier de sa Nation millénaire qui a toujours fondé sa coexistence avec son environnement géographique sur le pacifisme. 

Cette Nation civilisée s'est toujours investie pour assurer une croissance continue de son économie garantissant un développement, tous-azimuts, à la faveur du bien être général.

Dans sa philosophie de base, les guerres ne font que pomper les ressources stratégiques respectives humaines et financières des nations. Le Maroc préfère les investire dans la construction des écoles, des universités, des hôpitaux, des logements, des barrages hydrauliques, des parcs solaires et éoliens pour la production de l'énergie, les usines pour la fabrication des voitures, les autoroutes, les TGV, etc, etc, etc.

Preuve de puissance, à travers toute son Histoire le Maroc a toujours favorisé la paix. Pour Lui, les guerres n'ont jamais résolu les problématiques nées des litiges frontaliers. Même si dans l'immédiat les solutions fomentées par les bras de fer forcés donnaient l'impression que les solutions étaient trouvées.

Tôt ou tard le droit finit par ressurgir et gagner. L'histoire humaine fournit très généreusement les antécédents qui fondent la pédagogie du Maroc.

L'HISTOIRE FRAÎCHE 
              
Le Sahara Occidental c'est le SAHARA MAROCAIN.

Découpée et soutirée à la mére-patrie, une grande partie du Sahara a été annexée à l'Algérie. C'est dans le cadre de ce processus colonial que le concept "INTANGIBILITÉ DES FRONTIÈRES" avait été inventé.

L'ALGÉRIE a été créée ex-nihilo par la France pour en faire un DÉPARTEMENT D'OUTRE-MER et l'annexer définitivement et irrévocablement à Paris. Sous la pression de la monté du Tiers-Mondisme et des guerres de libération cette politique avait été écartée par le Françe.

En effet, le nom du pays dit actuellement Algérie a été inventé par la France et ce par référence à la circonscription de l'Algérois et ce dès 1839.

L'Algérie n'existait pas avant Juillet 1962 ; revisitons l'Histoire.

Si, à présent, le Maroc est un ÉTAT-NATION, l'Algérie se recherche une identité dans des manuscrits inexistants d'une Histoire absente.

Cette Algérie qui ne cesse de crier à cor et à cri la sécession du Sahara du Maroc doit se remémorer que cet empire marocain s'étendait jusqu'au fleuve Sénégal et jusqu'à Tombouctou et Gao au Mali actuel oú la prière du Vendredi était dite au nom du Sultan du Maroc. Au XVI-XVIII siècles, l'autorité Marocaine s'étendait jusqu'au Niger.

Ce sont la France et l'Espagne qui, après avoir colonisé l'Afrique occidentale après la signature du fameux acte de Berlin signé le Jeudi 26 Février 1885, avaient tronçonné cet Empire.

Le Maroc État Arabo-africain a été victime de cette invasion et de cette injustice de l'Histoire contemporaine.

Le Maroc combattait le colonialisme sur plusieurs fronts : le nord et le sud contre l'Espagne, le centre contre la France, Sidi-Ifni et Tarfaya contre l'Espagne, Tanger contre un acte international.

C'est pourquoi la récupération de nos différents territoires s'était faite en plusieurs étapes.

 

En effet, le Maroc a repris des espagnoles la partie nord J'bala-Rif en Avril 1956, Tanger-international
en 1956, Tarfaya en 1958, Sidi-Ifni en 1969.  

Cette progressivité signait la réintégration progressive à la mére-patrie des parties amputées à notre souveraineté au même titre que sa partie centrale réintégrée en Mars 1956 jadis occupée par la France.

Cette récupération progressive par la mére-patrie continuait au gré de l'évolution des relations internationales. 

Ainsi fut la récupèration de notre Sahara : Saquia-Al.Hamra en 1975 et Oued-Ad. Dahab en 1979 - cf carte ci-joint.

Ceci n'est que le parachévement de la fin d'un long processus colonial ayant tronçonné notre Pays sur la base du lugubre et triste acte colonial de Berlin où à partir du Jeudi 26 Février 1885, 14 pays colonialistes réunis à Berlin, depuis le 15 Novembre 1884 décidèrent de se partager le Continent Africain.

DROIT  INTERNATIONAL

La récupération du SAHARA MAROCAIN a été légitimée par l'avis consultatif de la Cour International de Justice - CIJ à la Haye le Jeudi 16 Octobre 1975  qui stipule : 

"le Sahara n'était PAS TERRA NULLIUS  au vu du Droit Public International et les tribus nomades qui l'habitaient avaient des LIENS D'ALLÉGENCE AVEC LE SOUVERAIN MAROCAIN"

 الصحراء لم تكن أرضا خلاء حسب القانون الدولي العام وكانت لسكان القباءل الرحل التي كانت تسكن بالصحراء ، علاقات بيعة مع سلطان المغرب .
 
Il convient de rappeler que le Maroc est un ÉTAT MUSULMAN régi par le DROIT MUSULMAN et par le DROIT OBJECTIF. Les liens liant les citoyens avec le Souverain sont des LIENS D'ALLÉGENCE.

Donc les citoyens habitant le Sahara sont selon le droit et ipso-facto citoyens marocains. 

Les liens étaient naturellement étroits et forts quand les Rois étaient puissants et se relâchaient quand leur pouvoir s'affaiblissait.

Il n'existe pas de peuple sahraoui aux sens sociologique, historique et juridique des termes, mais des tribus qui ont toujours eu des "LIENS D'ALLÉGENCE AVEC LE SOUVERAIN DU MAROC."

Historiquement, politiquement, linguistiquement, culturellement, éthniquement et racialement, iL N'EXISTE PAS DE PEUPLE SAHRAOUI.

Certains pseudo-intellectuels versent dans une théorisation forcée et tirée par les cheveux de concepts tel que le traçage d'un cadre doctrinaire pour le mot PEUPLE. Ils se perdent ainsi dans une inventivité stérile de définitions puériles.

RÉSOLUTION XV-XIV-15 du 14 DÉCEMBRE 1960

L'Algérie ne cesse de brandir la résolution 1514-XV du 14 Décembre 1960 fondant le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et à l'autodétermination. 

Cette résolution a été adoptée par 89 pays, DONT LE MAROC soit 88 + 1 POUR et 9 ABSTENTIONS. 

Cette résolution, RÉDIGÉE notamment PAR le MAROC, ne saurait être appliquée à un ÉTAT SOUVERAIN né 14 siècles auparavant et dont les frontières s'étendaient à Tombouctou jusqu'à encore 1880 cf carte ci-joint.

Cette résolution avait été votée et adoptée  par l'Assemblée Générale de l'ONU / AG-ONU pour la décolonisation des pays encore colonisés et NON POUR la NON RÉUNIFICATION des TERRITOIRES D'UN SEUL et MÊME PAYS et lui barrer la voie au retour à sa mére-patrie.

Le droit positif ne saurait être rétroactif.

Ainsi, le droit positif international reconnaissait la souveraineté séculaire du Maroc sur son Sahara. 
 
DYNAMIQUE VISIONNAIRE 

Une stratégie constructive s'impose en substitution à la vision destructrice en remplacement des phantasmes obsolètes et des fantasmes anachroniques.
       
En respectant l'intégrité territoriale de notre Pays, l'Algérie ouvrira une page historique dans nos relations bilatérales.

Elle déclenchera ainsi une dynamique constructive de développement dans nos Pays respectifs, susceptible de se propager à l'ensemble de notre espace géographique à l'image d'une tâche d'huile.

Il reste entendu que toute hypothése de collaboration solidaire dans un objectif de fédération et de confédération des potentialités pour un développement régional intégré, transite indiscutablement par la reconnaissance de la marocanité de notre Sahara.

La position algérienne est la conséquence d'une analyse mécanique figée et d'une explication matérialiste erronée de l'histoire de l'ére marxiste-léniniste et d'une très mauvaise interprétation et compréhension du processus de l'évolution de la Société arabo-musulmane entendre ipso-facto maroco-algérienne.

En effet, notre Sahara est irréversiblement Marocain.

En plaçant l'unité de la Nation avant toute chose, le Maroc en tant qu'État fidèle à son Histoire millénaire et à son identité arabo-islamique et africaine ne fait que défendre les valeurs du droit, de la légalité, de la dignité et de la liberté en rejetant toute idée de morcellement de son territoire, de division de son peuple et de l'union des fils d'une même Nation, la sienne.

Il est déplorable que nos frères algériens ne parviennent pas à se surpasser afin de cesser leurs tergiversations anachroniques et faire l'effort de comprendre que le stade où ils sont entrain de dribbler est boueux et engloutissant.

Qu'ils se rendent à l'évidence qu'ils ont perdu la partie et font perdre beaucoup de temps aux peuples de ce Grand-Maghreb dit UMA cf traité de Marrakech de 1989.

Au lieu d'adopter une NOUVELLE STRATÉGIE de développement solidaire et mutuel fondée sur la dynamique de "Groupe-d'États", nos frères algériens continuent à tourner en rond et à monter des stratagèmes obsolètes et des plans périmés, désuets et insensés des années soixantes du siècle dernier totalement et définitivement archivés dans les rancarts.

L'espoir politique demeure un paramètre de l'ÉQUATION UNITAIRE qui fonde la vision géopolitique et géostratégique : une stratégie perspicace et responsable de la nécessaire réforme de l'avenir de nos peuples respectifs dans le cadre de la Nation arabe et arabo-musulmane.

Le voisinage immédiat du Nord méditerranéen - U.E nous éclaire et nous renseigne sur les étapes à franchir pour édifier notre bloc socio-économique régional : l'Union du Maghreb Arabe - U. M. A. par la concrétisation du traité de Marrakech. Ce traité avait mis en place les fondements d'un groupement géographique, culturel, politique et économique entre les cinq États du monde arabe et de l'Afrique du Nord.

Sa Majesté Le Roi du Maroc, Mohammed VI n'a cessé et ne cesse de tendre avec perspicacité, pondération et sagesse la main généreuse de la Nation Marocaine pour édifier la confiance mutuelle, reconstruire les ponts et rétablir les relations bilatérales dans l'intérêt bien compris des Peuples des Pays du Maghreb Arabe. 

Cette orientation immuable est hautement politique et est retenue par le préambule de la Constitution du Maroc. 

TAOUNATE, le Mercredi 10 Novembre 2021 - 05 Rabië II 1443 .
Professeur Bouzid AZZOUZI 



Jeudi 11 Novembre 2021


Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.