L'ODJ Média




Mauritanie: le président ghazouani reconduit a l’issue d’un scrutin salue a l’international


Le chef d'État mauritanien sortant, Mohamed Ould Ghazouani, a remporté un second mandat à l'issue de l'élection présidentielle organisée samedi dernier. Il a obtenu 56% des suffrages exprimés. Son principal adversaire le militant anti-esclavagiste, Biram Dah Abeid, est arrivé deuxième avec 22 % des voix, devançant le représentant du parti islamiste Tewassoul, Hamadi El Mokhtar, crédité de 13%.
La proclamation des résultats officiels a été diversement accueillie. Des incidents ont eu lieu en particulier à Nouakchott provoqués par des partisans de Biram Dah Abeid qui ont conduit à des interventions des forces de l'ordre. Ce dirigeant a dénoncé un "hold-up" électoral. Le calme est revenu dans la capitale mauritanienne lundi 1er juillet. En revanche, le candidat islamiste a donné des consignes d'apaisement.



A lire ou à écouter en podcast :


Par MUSTAPHA SEHIMI

Une passation pacifique

I1 vaut de noter que c'est la première fois depuis l'indépendance du pays en 1960, qu'une passation de pouvoir se déroule de manière pacifique, sans coup d'État, bien qu'elle s'opère en l'espèce cette fois-ci entre deux ex-généraux... Dans l'espace sahélien, la Mauritanie se distingue par cet aspect particulier: celui de la stabilité sécuritaire et politique. Depuis 2011, elle n'a connu aucun acte terroriste de la part des groupes jihadistes. Le précédent président était arrivé à la tête du pays en août 2008, suite à un coup d'État, puis président de la République élu en 2009 jusqu'à 2014.

Au cours de ses deux quinquennats, il a engagé avec succès la lutte contre la menace terroriste, notamment aux côtés de l'actuel président, chef d'état-major général des armées ministre de la Défense. La politique globale a reposé sur trois axes: consolidation des acquis sécuritaires, désenclavement et renforcement de la présence et de l'autorité de l'État sur les territoires, initiatives de cohésion sociale et de dialogue religieux. Dans ce registre, il faut mentionner la lutte contre la pauvreté ainsi que le rattrapage en faveur des composantes les plus défavorisées de la population. Ce mandat a été confié à une nouvelle agence gouvernementale, " Taazour", en charge de la lutte contre les inégalités et 1'exclusion, surtout par suite des conséquences socio-économiques de la pandémie de COVID-19 puis de 1'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Au début de 2021, le président Ghazouani a organisé une concertation nationale avec l'opposition et la société civile pour débattre de différentes problématiques: processus démocratique, unité nationale, bonne gouvernance, préservation de l'environnement lutte contre les effets du changement climatique, souveraineté nationale, etc. Mais ce processus n'a pas été finalement poursuivi; il a ainsi évolué vers des concertations thématiques. Conduit par le ministre de l'Intérieur avec les partis politiques, il a abouti en septembre 2022 à un consensus sur l'agenda électoral des élections législatives, régionales et municipales pour le 13 mai 2023 et l'élection présidentielle à l'été 2024. Dans cet intervalle, la justice mauritanienne a été saisie des conclusions d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion des affaires publiques durant les deux quinquennats du président Abdel Aziz (2009-2019). Des poursuites ont été ensuite engagées en mars 2019 contre l'ancien Président ainsi que deux de ses anciens Premiers ministres, des anciens membres du gouvernement, des hommes d'affaires et certains de ses proches pour des chefs de corruption, de blanchiment d'argent ou encore d'enrichissement illicite. Un procès historique de l'ancien président et de ses co-accusés a été ouvert à la fin janvier 2023. Il a été condamné à cinq ans de prison...

Une économie volatile en croissance

L'économie mauritanienne est structurellement volatile par suite de sa dépendance par rapport aux cours internationaux des minerais. Après la récession en 2020 (-0,9 %) et un léger rebond en 2021 (+2,4 %), une forte croissance a eu lieu en 2022 (+ 5,2 %) avec la bonne performance du secteur extractif et du secteur agricole. L'inflation reste forte autour de 10%, impactée par l'augmentation des prix des matières premières et du fret. Pour 2023, la croissance a été de 4,3% avec des prévisions de taux à la hausse de 5,7% en 2024 puis de 6,6% en 2025. Le niveau de la dette reste stable, autour de 60 %, avec un risque modéré. Il faut faire référence enfin aux récentes découvertes de nouveaux gisements d'hydrocarbures ; elles vont faire à terme de ce pays 1'un des leaders de gaz africains après le Nigéria, l'Algérie et le Mozambique.

Une transition pacifique et démocratique saluée par la communauté internationale: telle est la Mauritanie de 2024. Une diplomatie de bon voisinage et de coopération avec des positions équilibrées. Et une neutralité positive dans le dossier du Sahara marocain, malgré les fortes pressions de son voisin de l'est, l'Algérie...

Par MUSTAPHA SEHIMI sur quid.ma -



Mardi 9 Juillet 2024


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Juillet 2024 - 09:38 Gaza, la banalisation du mal

Vendredi 19 Juillet 2024 - 11:07 La diplomatie hydrogène

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 



















Revue de presse