lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other






Merci Prince Hamad…

Aujourd’hui prend fin la coupe du monde de football organisée à Doha au Qatar.




Une édition unique dans les anales du mondial, tant elle a réservé de surprises, suscité des controverses et d’interminables polémiques. Mais ce fut aussi un grand moment de football, d’amitié, de fraternité entre les peuples unis autour de l’improbable et magique ballon rond. J’avais 10 ans en 1978 quand j’ai commencé à collectionner les photos des joueurs du Mondial organisé par la junte militaire en argentine.

La Hollande de Kruijfe fut finaliste malheureuse pour la seconde fois consécutive en mondial après celle de 1974 face à l’Allemagne de Beckenbauer.

En 1982 en Espagne, ce fut la fureur partout, chaque gamin voulant devenir footballeur. Maradona devint le dieu des stades après pelé vingt cinq ans plutôt. Des vocations étaient nées, consolidée par le mondial de Mexico en 1986 et la qualification du Maroc au second tour du tournoi, une première en afrique et dans le monde arabo-musulman après une première participation au mondial de 1970. Nous avions longtemps attendu un nouvel exploit de notre équipe nationale. Nous avions même postulé pour organise le tournoi mondial à plusieurs reprises, en vain…
 
Nous fûmes surpris en 2010 par l’attribution par la FIFA du mondial 2022 au Qatar, car nous estimions que nous étions, nous les marocains, plus aptes à l’accueillir. Mais le Qatar, état lilliputien mais excessivement riche, a eu les bons arguments, les seuls qui comptent pour la FIFA, plus à même de convaincre les membres de celle-ci de l’accueillir.
 
Et ce fut une très, très, très belle coupe du monde à la fin. Magnifiquement organisée par le Qatar.
 
Ceci fut possible, grâce à la détermination d’un homme, qu’on a tendance à oublier maintenant puisqu’il n’est plus à la tête de cet état : le Prince Hamad Al Thani. Ce prince atypique, qui a bouleversé durablement le visage du moyen-orient en maîtrisant à merveille le soft power, donnant ainsi une grande puissance à son pays, lui qui ne possédait ni armée ni milice et qui risquait de voir son émirat, englouti à tout moment par les sables mouvants des convoitises voraces et coriaces de ses puissants voisins saoudiens et émiratis. Le prince a su jongler dans les mers improbables de cette ancienne côte des pirates, pour nous offrir, l’une des plus belles coupes du monde qui ait été organisée.
 
Pour nous les marocains, ce fut une immense fierté de réaliser, grâce à notre équipe nationale, un parcours extraordinairement historique en arrivant en demie-finale de la coupe du monde. Un exploit jamais réalisé encore par aucune équipe africaine, arabe ou islamique…
 
Le Maroc a ainsi été découvert ou redécouvert par les 3/4 du globe, son équipe déjouant tous les pronostics, même les plus optimistes. Cela nous a même bluffé nous les marocains, parce qu’on ne pensait pas que notre onze national pouvait aller aussi loin dans cette compétition sportive de très haut niveau.
 
L’organisation de la coupe du monde par le Qatar a été magnifique et bluffante par les moyens financiers mis par cet état pour sa réussite, à tous les niveaux.
 
Alors aujourd’hui, quel que soit le vainqueur de cette coupe, de l’Argentine ou de la France, finalistes émérites, et téméraires, c’est d’abord le football qui sort gagnant en premier lieu, démontrant une nouvelle fois sa force d’attraction au niveau international. C’est aussi la réussite de notre équipe nationale qui a marqué les esprits et remporté haut la main la coupe du monde des cœurs. Et enfin c’est la réussite du Qatar et de ses princes les Al Thani, qui ont fait de leur pays durant un mois, le point de convergence des yeux et des cœurs du monde amoureux ou non du football.

Merci

Merci à toutes les équipes nationales de nous avoir offert un spectacle magnifique.
Merci à l’équipe du Maroc de nous avoir fait rêver, chanter et danser à en perdre le souffle grâce à ses exploits inoubliables.
Merci au public marocain qui s’est déplacé en masse au Qatar pour soutenir l’équipe national et qui fut merveilleux sur les gradins des magnifiques stades qataris.
Et Merci au Prince Hamad Al Thani et à son fils Tamim Al Thani, de nous avoir régalé avec cette première coupe du monde en terre arabe, qui je l’espère, sera organisée un jour par le Maroc. Et ça ne sera que justice rendue à nôtre pays, même si l’arbitrage de la FIFA fut injuste à l’égard de notre équipe nationale de football !
Merci Prince Hamad !
 
Rachid Boufous



Dimanche 18 Décembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Janvier 2023 - 16:53 Une réponse magistrale…

Dimanche 15 Janvier 2023 - 13:50 Le Concept Royal Sportif

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse