Menu



Moustaqil : les jeunes se mobilisent pour aider les NEET


Fondée en 2018 par quatre Rbatis, l’association Moustaqil œuvre dans la réinsertion des jeunes dans l’éducation et la formation.



Pour les jeunes et par les jeunes

L’association Moustaqil existe grâce à des jeunes bénévoles. Ils collaborent tous pour réaliser la mission de l’initiative, qui  est : aider les Neet à reprendre leurs études ou à intégrer le monde professionnel.  
L’histoire a commencé dans un garage aux Orangers à Rabat, avec quatre jeunes ; Omar Khyari le président, Badr Ouafiq, Ali Moutaib et Mohamed Reda Lazreg. « Omar et Badr avaient souffert de cette situation de « Neet » et souhaitaient trouver non pas des solutions pour eux-mêmes, mais pour les nombreux jeunes qu’ils connaissent », a expliqué Madame Rania Harraq, secrétaire générale de l’association.

Moustaqil propose aux Neet (Not in Education, Employement or training), entre 18 et 30 ans, un programme baptisé ‘Emergence de compétences’ gratuit et adapté à leur profil. Après l’entretien, le bénéficiaire est placé dans l’un des packs (Porteur de Projet, Coup de Pouce, Freelancer ou Deuxième Chance). Il pourra, par la suite, bénéficier de différents cours pendant trois mois. Ces packs ont été créés, à l’aide des experts, pour renforcer les compétences linguistiques, les softs skills et la culture des bénéficiaires.

Hormis le programme, l’association offre à ses bénéficiaires une cellule d’écoute pour libérer la parole, des workshops pour apprendre davantage ainsi que la possibilité de réaliser leurs projets à travers « Moustaqil Bmshro3i ».
 
Une académie virtuelle a vu le jour

La pandémie a obligé l’association à tourner vers le monde virtuel et à poursuivre ses cours à distance. Cette expérience a ouvert un nouvel horizon et a donné naissance à une académie virtuelle. Cette dernière est dédiée aux personnes hors Rabat souhaitant bénéficier du programme.

Le concept reste le même, des packs selon les profils des candidats. Le but est d’élargir leur cible et d’aider le maximum des jeunes Neet Marocains.

Un plaidoyer pour la jeunesse

Après sa participation à l’enquête NEET ONDH-UNICEF, l’association a réalisé un pacte de jeunesse. L’idée est d’avancer des recommandations pour éviter un certain nombre d’obstacles rencontrés par les jeunes dans la recherche et l’accès au monde professionnel. Le plaidoyer comporte quatorze actions divisées en quatre politiques.

Une carte jeunesse, un porte-monnaie digital et un pass transport collectif figurent parmi les recommandations qui pourront, selon l’association, aider à améliorer la situation des Neet et à diminuer leurs nombres.
 
 
Rokia Dhibat



Lundi 2 Août 2021

Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Juin 2022 - 01:36 Si je pouvais !

Mercredi 22 Juin 2022 - 13:01 Le "Nouveau monde"

Coup de cœur | Chroniqueurs invités



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.