Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Perspectives : Les projections de la Banque Centrale pour les deux exercices 2022 et 2023


Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu le mardi 21 juin sa seconde session au titre de l’année 2022 et le traditionnel rapport sur la politique monétaire publié en la circonstance renseigne sur les projections de la banque centrale ainsi que sur l'évolution d'un certain nombre d'indicateurs tant au niveau national qu'international.
Au fait, il s'agit d'une sorte de listing de perspectives à moyen terme.



Écouter le podcast en entier :



Globalement, l'on retiendra qu'au vu du contexte actuel, fort imprégné, de pressions et tendances inflationnistes, la croissance au niveau international est, sérieusement, compromise et donnerait lieu, un peu partout dans le monde, à de très fortes décélérations.

 

Telles que déclinées par la Banque centrale, ses perspectives font que la croissance aux Etats-Unis ralentit de 5,7 % à 2,4 % en 2022 puis à 1,9 % en 2023, en lien principalement avec le resserrement des conditions monétaires.

 
Dans la zone euro, de 5,4 % en 2021, la croissance devrait décélérer à 2,6 % en 2022 puis à 1,2 % en 2023.


En Chine, le ralentissement de la demande mondiale devrait peser sur la croissance, qui reviendrait à 4,7 % en 2022 après 8,1 % en 2021. Néanmoins, elle devrait s’accélérer à 5,8 % en 2023.


Pour la Russie, Bank Al-Maghrib, évoquant les prévisions du réseau Global Projection Model Network auquel elle déclare être affiliée pour les projections de l’économie mondiale, parle d'une entrée en récession cette année, soit une contraction du PIB de 10,6 % suivie de celle de 7,8 % en 2023.


Ce que serait le marché des matières premières

Au niveau du marché des matières premières, la Banque centrale, partant du contexte géopolitique difficile, d'offres limitées et de difficultés d’approvisionnement, évoque un certain renchérissement.

 Il est question d'une flambée du cours du baril de Brent à 107 dollars en moyenne en 2022 après 70,4 dollars en 2021, et à 93,9 dollars en 2023. Idem pour le cours du charbon qui devrait poursuivre sa tendance haussière pour atteindre en moyenne 271,4 dollars la tonne en 2022 et revenir à 191,9 dollars en 2023. Et ce, au moment où l’indice FAO des prix des produits alimentaires s’inscrirait en hausse de 34,3 % en moyenne en 2022 avant de baisser de 9,2 % en 2023.



L 'inflation à des niveaux exceptionnels

Le tout ferait que l’inflation, que ce soit dans les pays avancés ou dans la plupart des économies émergentes, atteindrait des niveaux que Bank Al Maghrib qualifie d'exceptionnels.

 Aux Etats-Unis, elle est projetée à 7,8 % en 2022, traduisant notamment un resserrement du marché du travail avant de revenir à 4,2 % en 2023.

De même, dans la zone-euro, l’inflation serait de 7,2 % en 2022 suivi d’un ralentissement à 3,2 % en 2023.

Quid du contexte national?

Au niveau national, Bank Al Maghrib estime que la croissance de l’économie nationale devrait connaître une décélération de 7,9 % à 1 % au titre de l'exercice en cours, avant de s'établir, éventuellement, à 4 % en 2023.
 
En attendant, Bank Al Maghrib estime que les pressions inflationnistes continuent d’être nourries principalement par des facteurs externes, en l’occurrence l’envolée des cours de l’énergie et des produits alimentaires.
Du coup, de 1,4 % en 2021, l’inflation s’accélérerait à 5,3% en 2022 et devrait s’établir à 2% en 2023.





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 28 Juin 2022

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.