Menu

Quand l’absolutisme "sanitaire" précède de peu le 14 juillet…




Un président dictateur ? 
 
Que des qualificatifs à péjoration, à forte consonance, claquaient tous azimut pour décrire à chaud le discours jugée «  velléitaire » du Président Macron. «  Dictature de la peur », « Dictature sanitaire »… jusque-là rien de nouveau, ce cocktail de mots corrosif sévissait tout au long du chemin de vie de cette crise sanitaire qui a chamboulé les repères français, et autres de par le monde.

Sauf que ce composé de mots à connotation dictatrice était servi à la cantonade,  au gouvernement en place, avant qu’il se déporte entier sur la personne du Président. D’autant plus, à en juger de par quelques déclarations de certains politiques, à l’exemple de Dupont-Aignan qui poussa la chose jusqu’accuser de folie le Président en place, la chose se confirme : Le Président devient l’allégorie d’une dictature qui se profile en douce. 
 
Les médias et la « folie » présidentielle 
 
Les médias ne sont pas en reste pour appuyer cette nouvelle allégation qui a pour mot d’ordre : folie…de façon plus « soft ». Suffit-il de voir les clichés photos que ces derniers ont fait leurs, reproduits en masse par leurs confrères qui n’en pensent pas moins, pour comprendre l’affaire.

Comme qui dirait que ces « captures » mettaient leur point d’honneur à ressortir un regard fou, errant, doublé d’une complexion du visage qui prête à  confusion. Comme qui dirait, que ces captures rivalisaient, l’une l’autre, pour traduire en pixels le propos de Dupont-Aignan : «  Le Président est devenu fou », ou encore «  Son regard est fou ».

Les citoyens ont sitôt fait d’embrayer sur cette ébullition en germe, quelques 8000 personnes ont mobilité l’espace publique pour manifester leur colère. 
 
Face au complot !
 
Le mot «  complot », pour certains, ce fil conducteur qui tisse la trame de cette crise, dit-on, montée de toutes pièces, pour des visées dictatrices,  et qui se traduisent en «  main mise » et « contrôle » de la population mondiale, revient en force, sur la bouche de quelques observateurs ou analystes qui jouissent d’une notoriété conférée par leur communauté.

Pour ne citer que « Soral » qui fait un raccourci entre mondialisation et dictature, en cela que celles-ci vont main dans la main, et que tous les films de science-fiction sont là pour nous l’annoncer…un futur sombre.

Une poignée de scientifiques n’est pas en reste, s’inscrit, avec toute la notoriété qui lui échoit, dans cette lignée catastrophiste, et de mettre en garde contre les vaccins à ARN, vous parlent de cristaux liquides, à même de se loger dans le cerveau, d’émettre des ondes en basse fréquence, permettent un contrôle à  distance…sur le Net, une profusion d’idées alarmistes que vient exacerber la dernière sortie en date du Président. 
 
La toile s’affole 
 
Philipe de Villiers y met du sien, pour lui, le Pass sanitaire serait décrété bien avant la propagation du virus, par qui ? par la commission de Bruxelles en 2019, et d’embrayer sur une simulation faite par BIG Pharma qui avait pour objet : nouvelle pandémie.

Et les internautes d’aller plus loin dans le temps, pour mettre au gout du jour une sortie médiatique de Jacques-Attali, qui, à l’époque parlait : Pass sanitaire. Quand on parle du loup… et un tas d’associations d’esprit d’opérer à grande vitesse pour voir ressortir ce diable mot :  Nouvel Ordre mondial.

Un recoupage-montage avec d’autres allocutions, entre autres, présidentielles, à l’exemple de celle Sarkozy, viennent enflammer la thèse conspirationniste. Certains y voient un court-circuit hasardeux, d’autres y voient la confirmation de leur vision.
 
Peur et « politiquement correct » !  
 
Un cran plus bas, quand quelques infectiologues à cheval sur la matière se refusent de se faire inoculer le vaccin, et d’évoquer la phase expérimentale, une population cobaye, le manque de visibilité quant aux séquelles qui peuvent en découler…

Le relais médiatique, quant à cette peur  qui sème la gangrène, emboite le pas pour pointer cet alignement aberrant de certains médias sur le « politiquement correct », telle fut l’expression de l’animateur Laurent Ruquier. «  Voulez-vous que je vous fasse un reportage pour vous montrer toutes les personnes qui ont eu des complications graves suite à leur vaccination ? » dit une fois l’animateur Pascal Praud. 
 
 
Une entourloupe présidentielle 
 
De beaucoup voit d’un oeil mauvais l’approche présidentielle pour instaurer une vaccination généralisée. Certains y voient une entourloupe sans plus, une dictature douce, car, au final, c’est tellement compliquer la vie aux réfractaires que de les amener coûte que coûte au vaccin  non pas par conviction mais pour pouvoir vaquer à leurs activités courantes et qui font une vie...à la française : cinéma, théâtre, restaurant…

Vous voyez-vous subir un test PCR avant chacune de vos virées ? Ou agrémenter cela d’un confinement qui vous traque dans chacun de vos déplacements à l’étranger ? Certains proposent d’opposer un bras de fer à ces restrictions liberticides en boycottant ces lieux de divertissement…qu’un ralentissement économique pourrait peser dans la balance des libertés. 
 
Peu avant le 14 juillet…
 
D’autres avancent que cette « discrimination » s’étendra sur d’autres sphères…professionnelles, estudiantines, électorales et que ce n’est que le début.

Les professionnels de la santé seraient là pour annoncer la couleur. Ces derniers, risquent une sanction si jamais après inspection,  il s’avère qu’ils se soient cabrés contre le  nouvel ordre…et c’est Macron qui le dit. n’est-ce pas curieux que l’allocution de Macron qui jette le trouble dans les esprits  précède de peu la fête du 14 juillet ?

Une symbolique particulière, qui illustre le combat des Français pour la liberté, la lutte contre l’absolutisme. n’est-ce pas une forme d’absolutisme déguisée qui fait son chemin ? un absolutisme sous couvert du sanitaire ? 





Jeudi 15 Juillet 2021




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG