Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Truquage du Doing Business !

Ou quand la Banque mondiale épingle son ex patronne et actuelle PDG du FMI




Lancé en 2002 par la Banque Mondiale, le rapport Doing Business est une publication annuelle dont l’objectif consiste à mesurer la réglementation des affaires et son application effective tout au long du cycle de vie de l’entreprise dans 190 économies.

Très sollicité, ce classement est d’une importance certaine dans la mesure où investisseurs potentiels et bailleurs de fonds s’en servent pour être mieux renseignés sur les destinations de fonds et/ou l’éligibilité de pays à recevoir des financements.

Scandale

Le Doing Business ne paraîtra plus. L’annonce vient d’être faite le 16 septembre.

La Banque mondiale en a décidé ainsi. Et ce, suite à la confirmation d’irrégularités dans les données des éditions 2018 et 202 publiées respectivement en octobre 2017 et 2019.

Des rapports internes avaient soulevé des questions d’éthique, concernant notamment la conduite d’anciens responsables du Conseil des Administrateurs ainsi que de certains employés actuels et/ou anciens de la Banque.

Manipulations

Des conclusions d’une enquête dévoilées le même jour, révèlent que certaines équipes qui travaillaient sur le rapport « auraient modifié, sous pression » des données impactant le classement notamment celui de la Chine, troisième actionnaire de la Banque après les États-Unis et le Japon.

Menée par un cabinet d’avocats à la demande du comité d’éthique de la Banque, cette enquête pointe du doigt Kristalina Georgieva, PDG du FMI depuis 2019 et ex directrice générale du Groupe de la Banque mondiale de 2017 à 2019 et présidente par intérim du même Groupe du 1er février 2019 au 8 avril 2019.

Elle aurait, à cette époque, demandé au personnel de la Banque mondiale de fausser les données pour redorer le blason de la Chine amélioré et améliorer son classement dans son rapport 2018.

Réagissant sur cette affaire, elle a nié tous les faits qui lui sont reprochés et déclare être fondamentalement en désaccord avec les conclusions et les interprétations de l’enquête sur les irrégularités dans les données du Doing Business 2018.
 
Qu’adviendra-t-il des Institutions de Bretton Woods ?

Est-ce le début de la fin des Institutions de Bretton Woods ?
Est-ce le début de la perte de confiance envers les institutions internationales ?
Est- ce l’effritement de l’intégrité de ces mêmes institutions ?

Toujours est-il que dans tout processus de classement, truquage des chiffres, irrégularités et manipulations, faussent les règles du libre jeu et jettent du discrédit sur celui qui en use.

Le sort de Mme Georgia est, depuis, entre les mains du conseil d'administration du FMI au sein duquel les voix des USA pèsent lourd.
Affaire à suivre

Edito sur le i-Mag 10 du mois de septembre 2021

Magazine créé avec Madmagz.






Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Samedi 2 Octobre 2021