Menu

Un long chemin vers l’égalité




A lire ou à écouter en podcast :

Un long chemin vers l’égalité
break_time500msun_long_c1615207847.mp3 Un long chemin vers l’égalité  (480.47 Ko)

Le constat est révoltant : malgré les mille et une réformes mises en place par les pouvoirs publics depuis deux décennies, pour assurer aux femmes un accès équitable aux opportunités économiques, le fossé entre les deux sexes demeure abyssal. Car oui, bien qu’aujourd’hui les «success stories» des femmes ne manquent pas, il n’en demeure pas moins que la parité a encore des progrès à faire et que le combat de la gent féminine est loin d’être terminé.

Pour ne prendre que l’exemple du secteur privé, sans ouvrir la fenêtre des postes supérieurs et des maroquins dont seuls quatre sont occupés actuellement par des femmes, il reste un long chemin à parcourir dans les entreprises, tant en matière de rémunération que de répartition des responsabilités de direction.

A cela s’ajoute que la part de l’emploi vulnérable pour cette catégorie de la population demeure très élevée, estimée à environ 60% bien avant l’avènement de la crise sanitaire. Ces personnes sont généralement plus susceptibles d’avoir un travail informel, à revenu faible, sans accès à une sécurité sociale, encore moins à une représentation syndicale effective qui veillerait à leur garantir des conditions de travail décentes.

Toutefois, comme vous le trouverez sur nos colonnes, le Maroc a tout à gagner de la réduction des inégalités entre les deux sexes dans la sphère du travail. Une réduction complète de l’écart d’emploi entre les femmes et les hommes, en éliminant les remparts à l’activité des femmes, y compris ceux liés à l’éducation, induirait une hausse du PIB par habitant frôlant les 40%. Outre ce gain économique dont les bienfaits seraient très perceptibles, surtout en ces temps de relance, s’ajoutent les effets induits sur le plan socio-culturel, qui seraient de nature à impulser une dynamique de cohésion sociale et de développement commun et durable… 

Partout dans le monde, la progression du niveau d’éducation et de qualification féminine a été un vecteur essentiel de la participation croissante des femmes au marché du travail et de sa constitution comme norme sociale dominante… Dans ce registre, il nous reste, malheureusement, un long chemin à parcourir. 

Rédigé par Siham MDIJI le Jeudi 4 Mars 2021 sur https://lopinion.ma



Publié par Chaymae Abdallaoui / L'ODJ


Rédigé par Publié par Chaymae Abdallaoui / L'ODJ le Lundi 8 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 18:58 ​Corona le nouveau cauchemar du monde

Jeudi 15 Avril 2021 - 14:47 France-Algérie et notre question nationale.



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté