Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Un marocain à la tête d’une chaire à UCLA


Le professeur d'anthropologie, Omar Boum, éminent spécialiste de la culture juive, a été nommé à la chaire Maurice Amado des études juives séfarades à la prestigieuse Université de Californie à Los Angeles (UCLA).



L'Université américaine a déclaré qu'Omar Boum, écrivain et co-auteur de quatre livres, dont « Mémoires d'absence : comment les musulmans se souviennent des Juifs au Maroc » et « L'Holocauste et l'Afrique du Nord », est également membre du corps professoral au Centre d'études juives Alan D. Levy, où il a lancé un nouveau programme d'études sur les Juifs marocains.
 
A cette occasion, Omar Boum a estimé que : « cette nomination est un honneur, une opportunité et un engagement », ajoutant : « C'est un honneur car elle est liée à l'une des plus importantes chaires d'études séfarades aux États-Unis. C'est une opportunité car cela me permettra d'élargir les frontières de la recherche dans ce domaine pour approfondir la perspective des relations entre musulmans et juifs. C'est également un engagement à contribuer au travail formidable effectué dans ce domaine par des professeurs et des étudiants du monde entier, et ici à l'UCLA.
 
Le site Internet de l'UCLA précise que M. Boum, en tant que narrateur et amateur de littérature, s'inspire notamment des études réalisées sur les personnages et les histoires magistralement exécutées dans les romans classiques.
 
« Je suis un anthropologue qui croit au pouvoir des récits historiques pour nous rassembler, peu importe qui nous sommes. Ma famille vit toujours dans la communauté de Foum Zguid dans la province de Tata, dans laquelle j'ai grandi, et J'aimerais emmener ma fille voire ma famille là-bas. Ouvrir les esprits et les cœurs, que ce soit dans un quartier riche de Los Angeles ou dans un endroit pauvre du monde sans eau potable, nous permet de voir, sans aucun doute, que toutes nos histoires ici sur Terre se recoupent finalement ».
 
Dans ce contexte, il a considéré, en fin de compte, que «la clé de la diffusion des connaissances, de la tolérance et du progrès est de partager des histoires avec les autres ». À cette fin, Omar Boum, accompagné de l'artiste Najib Berber, travaille à l'écriture d'une histoire graphique qui raconte l'histoire d'un juif allemand qui a échappé à la brutalité des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, et il communique avec d'autres réfugiés qui ont leur propre histoires qu'ils aimeraient partager.





Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 17 Novembre 2021