Menu

Un mendiant tous les cinq mètres


Les mendiants et l'extrême pauvreté sont la mauvaise conscience de ce pays , n'est -ce pas !?



Difficile d'échapper aux mendiants , impossible de ne pas remarquer cette étrange invasion de précarité !

Pourtant , cela n'est point nouveau même si tous les mendiants ne se valent pas ! 
 
Que vous soyez au souk , au supermarché , chez le boucher , à la terrasse d'un café , à la mosquée , dans les transports en commun , chez votre boulanger et même en voiture , soyez sûrs que vous n' échapperez certainement pas à cette invasion de misère , à cette valse de mains tendus ..
 
" Monsieur , offrez-moi un pain s'il vous plaît " 
" Par Allah et pour l'amour de Dieu , donnez moi un litre de lait ! " 
" Monsieur , je n'ai pas encore pris de petit déjeuner ! " 
" Un demi kilo de viande et que Dieu bénisse vos parents !" 
 
Il n'est plus possible ,avec un mendiant tous les cinq mètres , de ne pas être agressé , harcelé et dérangé  par ces va - nus pieds , sans ressources , qui subsistent comme ils le peuvent au jour le jour ,au gré de la générosité des bienfaiteurs .
 
Mais , il faut savoir faire la différence avec les professionnels de la mendicité qui arrivent à se faire de jolies sommes chaque jour en employant de gros mensonges : celui là est venu à Rabat et n'a pas trouvé sa tante chez elle , l'autre brandit une ordonnance et des photos et vous jure que sa mère a un cancer , sans oublier  ceux qui osent louer des bébés pour faire pitié .
 
Il y a de cela des années , un responsable que les mendiants dérangeaient lorsqu'il s'arrêtait aux feux rouges , n' éprouva aucune gêne et aucune vergogne à demander au ministre de l'intérieur de supprimer les feux rouges et ce dernier de le recadrer avec diplomatie : " je préfère encore que tu brûles le feu rouge ! " 
 
C'est dire comment et à quel point la question de la précarité et de l'extrême pauvreté peut être mal appréhendée ou pas comprise du tout par certains hauts responsables !
 
C'est normal en même temps , lorsqu'un ministre ne sait même pas combien coûte un pain, un berlingot de lait ou un poulet , il y a de quoi se demander comment les marocains font pour vivre dans des planètes différentes , les puissants et les nantis n'ayant aucune idée de ce qu 'endurent les défavorisés et les misérables !?
La bonne nouvelle ,  la seule ,c'est que le ministère des Habous vous dira que grâce à Dieu les mendiants ne manquent pas dans ce pays pour qui veut faire œuvre de charité .
Ce qui est malheureusement bien vrai car dans certaines contrées , il faut vraiment aller très loin avant d'en rencontrer un ou deux .
 
 
Cette solidarité dont on ne parle plus ..
 
Et puis curieusement , depuis le début de la crise sanitaire il n'a plus été question de campagne de solidarité comme cela se faisait auparavant ! 
 
Autant les franges les plus vulnérables et les plus touchées par la précarité révèlent la flagrante absence de mécanismes de solidarité qui fonctionneraient en permanence  , autant l'on se demande pourquoi et comment faut-il toujours que ce soit Sa Majesté qui prenne l'initiative !? 
 
Même s'il est vrai que ces trois dernières années , Mr Akhanouch et son association Joud se sont particulièrement manifestés , y compris pour rivaliser avec les activités de bienfaisance du PJD  ou les reléguer au second plan , il faudra d'urgence se pencher sur la question des personnes vulnérables qui ne sont plus en état de travailler .
 
Il n'est toujours pas question d'impôt sur la fortune et encore moins de répartition des richesses , mais pourquoi ne pas affecter un pourcentage des bénéfices des sociétés d'hydrocarbures aux besoins de solidarité !? 
 
Pourquoi ne pas impliquer et mobiliser les milieux d'affaires pour créer une Caisse de Solidarité en faveur des pauvres !? 

Colmater les brèches est certes nécessaire , mais tôt ou tard il faudra bien analyser la structure socio-économique  de ce pays pour bien comprendre comment et surtout le système produit de la pauvreté et de l'exclusion beaucoup plus et carrément plus vite qu'il ne produit de richesses !
 
Le chef de gouvernement et son parti qui avaient promis monts et merveilles durant la campagne électorale et même bien avant , ont énormément de pain sur la planche et Ssi Akhanouch devra apporter des réponses urgentes , cohérentes et efficaces pour remédier à cette question de pauvreté extrême et envahissante .
 
Une économie forte sur une société en ruines !? 
 
Le mieux , et le plus simple , serait que le chef de gouvernement tienne ses promesses et ses engagements et verse des aides directes aux plus démunis .
 
On avait l'habitude de croire qu'on ne peut faire une économie forte et solide avec une société en ruines , mais apparemment non puisque beaucoup arrivent à faire fortune sans se soucier de l'océan de misère qui les entoure .
 
Ignorer ce problème , fermer les yeux et ne s'occuper que des gros investissements et autres grands chantiers structurants qui ne profiteront jamais aux plus démunis serait une attitude proprement suicidaire et absolument décevante de la part de cette nouvelle équipe dont les marocains attendent tout ou presque ! .
 
Ce gouvernement est attendu au tournant , sur tellement de dossiers comme jamais auparavant et il serait légitime et opportun que l'exécutif envoie des signaux positifs .
Certes , chaque gouvernement hérite d'une situation sociale très peu enviable , reste juste à y remédier et penser à un meilleur futur.  
 
Hafid Fassi Fihri





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 12 Octobre 2021




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG