Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Un vaccin cache un autre ? Et ce couvre-feu ?




A lire ou à écouter en podcast :

un_vaccin_cache_un_autre.mp3 mp3  (4.99 Mo)

Le temps n’est pas à la musique ! 
 
Des temps troubles où l’humain perd le nord, ne sait plus à quel saint se vouer. La donne est à crier sur les toits, ce sac et ressac qui se joue du couvre-feu, qui tantôt le dispose, tantôt l’impose. Un ahurissement, les yeux hagards, embués de désenchantement, a frappé de nuit, comme ces alertes mal venues qu’on fit tôt d’oublier, et à tort.

Une alerte, qui n’eut comme sirène que la tête désemparée du citoyen adepte des fausses notes, car visiblement le temps n’est pas la musique. Le couvre-feu peine à couvrir les chahuts rognons des badauds, et d’autres attablés à leurs restos du coin, sommés à partir du mercredi malsain de baisser les rideaux pour trois mauvaises  semaines.

Les bruits se mêlent, se démêlent pour dire leur ire du jour, pataugent dans le « on dit », car dit-on dans une course de mots à la lumière de l’absolu que les cas déclarés sont à la baisse, que le vaccin, tout lointain et chinois qu’il est, devrait survoler nos peurs et nos frontières pour nous armer contre le mal de l’an : L’innommable.  

C’est à devenir bipolaire ! 
 
Que nulle âme citoyenne, dégourdie, fouineuse, n’est en droit de trainer sa lumière, misère du jour dans les parages du dehors passé 20 h. À sonder les appétits, les doléances du pourtour humain, on ressent cet embarras prégnant, fait, refait du basculement entre deux contraires.

Une bipolarité, qui tantôt lâche du lest, tantôt lâche l’humain. Une bipolarité frustrante, qui, selon, les plus téméraires, ne répond pas au contexte qui se favorise, se bonifie avec ces jours évanescents. « Et le vaccin miracle ? Celui qui vient de Chine » se brusquent, nous brusquent ceux-là.

Malheur vous en prenne si vous osez le cœur vaillant, par talent, par affront, de les acculer à la nouvelle anglaise. À cette mutation de l’innommable, à vous chambouler le nécessaire d’une pensée.

Dites-leur de ces bruits qui courent, de ces bruits de surcroit scientifique donc moins décryptables, de ces bruits qui émettent l’hypothèse que ce vaccin vénéré, mis sur piédestal, pourrait être obsolète, inopérant face à cette nouvelle souche. 

Un vaccin déchu ? 
 
Douche froide ! mâchoire au beau fixe, mots pendus,  suspendus , lâchés par un souffle qui siffle comme imprécation. Sans doute, ne pouvons-nous pas par souci de convenance, lister, énumérer de ces marmonnements enthousiastes, et grossiers qui rendent en bref la teneur de ce coup de grâce : L’éventuel obsolescence d’un miracle de chine.

D’autres chevauchent ce  courant d’invectives, pour renchérir ce constat, vous disent comme trouvaille que déjà, au vu même des souches familières,  nous n’eûmes pas confirmation, de par la masse, d’un succès, d’un échec garanti, de là à nous rajouter ce nouvel inconnu à notre équation déjà tordue…



Même pas peur ! 
 
Certains, plus à cheval sur les affaires, sur les chiffres et leurs portées plaignent ou presque de ces mastodontes pharmaceutiques, de ces lourds investisseurs qui ont tablé sur leur trouvaille en pipette.

Mais ce fut sans compter avec la ténacité-arrache-tout de ces jusqu’au-boutistes invétérés tel le BioNTech allemand qui se targue,  prêt à nous concocter, bâcler ? un vaccin  à même  d’effriter cette nouvelle souche qui s’échauffe en coulisses de l’année 2021, et en seulement 6 semaines. Et vous ? qu’en dites-vous ?

​rédigé par Hicham Aboumerrouane 





Mardi 22 Décembre 2020