L'ODJ Média



Une inquiétante augmentation du nombre de divorces en 2023 à Tanger


Rédigé par le Mercredi 21 Février 2024

Les données de l'année précédente concernant le nombre de divorces prononcés par le tribunal de la famille de Tanger révèlent une augmentation significative. Cet article est extrait de la revue de presse d'Al Akhbar.



A lire ou à écouter en podcast :


La tendance observée à Tanger concernant l'augmentation drastique du nombre de divorces en 2023 suscite des préoccupations légitimes et soulève plusieurs questions.

D'après Al Akhbar du lundi 19 février 2024, les statistiques alarmantes qui dépeignent cette réalité, entraînant un grand nombre de familles vers la séparation, devraient inciter les autorités compétentes à mettre en place des solutions concrètes.

En 2023, selon le journal, Tanger a enregistré un total de 10 000 cas de divorces, la plupart étant des séparations à l'amiable. Le tribunal de la famille de la ville a ainsi traité 6500 cas de ce type l'année précédente, tandis que les 3500 cas restants étaient des divorces résultant de désaccords (ou « chiqaq » selon le langage de la Moudawana).

Al Akhbar souligne la difficulté à identifier les véritables raisons de cette hausse des divorces à Tanger sans des études détaillées. Cependant, il est évident que cette tendance est plus prononcée parmi les couples plus âgés.

Dans le cadre de leurs efforts de conciliation, les juges du tribunal de la famille de Tanger ont réussi à éviter un grand nombre de divorces liés à des désaccords, en encourageant la réconciliation des couples.

Les juges de ces tribunaux ont pour responsabilité de rappeler aux couples envisageant le divorce les conséquences de leur décision sur leur famille dans son ensemble, en particulier sur leurs enfants. Cette prise de conscience a conduit un certain nombre de couples à renoncer à la séparation définitive.

Al Akhbar rapporte que la société civile plaide de plus en plus pour une sensibilisation accrue et une amélioration du niveau d'éducation de la population afin de prévenir l'augmentation des cas de divorce.

Les organisations non gouvernementales appellent également à des initiatives de soutien et d'accompagnement psychologique spécifiquement dédiées aux couples, afin de les aider à surmonter les défis quotidiens et à éviter que des situations apparemment mineures ne dégénèrent en ruptures familiales malheureuses et en divorces.
 

Tanger, Divorce, Moudawana, Droits de la femme, parité






Salma Labtar
Journaliste sportive et militante féministe, lauréate de l'ISIC En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 21 Février 2024

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page