L'ODJ Média




Une prospective qui tient toutes ses promesses : l'inflation recule chez nous


La tendance à la baisse du taux d'inflation, que j'ai pronostiquée ici en fin d'année 2022 et en début d'année 2023, qui a suscité étonnement et doute, a bien eu lieu et s'affirme davantage dans le même rythme annoncé : on est passé d'un taux d'inflation de 10,1% en février dernier, à 4,3% à fin octobre et il baissera davantage.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Najib Mikou

Elle est due au recul important de l'inflation aux États-Unis et en Europe. Ce qui est de nature à désactiver davantage le "fusible" de "l'inflation importée" et à dévoiler davantage celui de "l'inflation incivique" tout aussi annoncée ici en 2022.

Les "poches de résistance" en interne, sont dues :

> au bégaiement opportuniste dans l'imputation de baisses de prix à l'international, à des prix de produits et services qui restent anormalement hauts.

Cette imputation devrait être automatique, systématique dans une Économie qui se veut libérale et donc ouverte aux fluctuations des marchés internationaux.

> à une spéculation forte, persistante et injustifiée sur les produits alimentaires de production locale.

L'on ne peut indéfiniment justifier la flambée des prix des légumes en hiver dernier par une vague de froid, alors que l'essentiel de notre production est sous-serres par milliers d'hectares depuis des décennies, et que nous sommes le 1er pays tiers qui approvisionne l'UE particulièrement en hiver, ou encore pendant la saison actuelle d'automne par je ne sais quelle autre raison encore, alors que la vocation de production naturelle de notre pays se situe en automne et au printemps en plein champ.

Malgré des analyses à l'emporte-pièce et des critiques infondées, notre pays devrait maintenir son leadership de grand exportateur de fruits et légumes et devrait pour ce faire, déployer de toute urgence, les solutions hydriques et régionales qui s'imposent. Il s'agit là d'un secteur multifonctionnel de grande importance.

Mais, l'approvisionnement du marché national doit être dans le même temps, la priorité absolue pour laquelle il faudrait mettre en place le système de quota qui s'impose.

 

Ceci étant, la relance de la croissance aux États-Unis est bien là. L'Europe trébuche encore mais y arrivera sous peu. C'est une grande porte d'opportunités (et non pas seulement une fenêtre) pour notre pays qui doit s'activer à en profiter.

Mais ça a ne suffira pas hélas pour atteindre un taux de croissance durable au-delà de 5% dont on a bien besoin pour répondre aux attentes de notre jeunesse en termes d'emplois, et pour être cohérent avec nos “nouveaux habits” de pays émergent, crédible, stable, respecté, écouté et rayonnant.

Notre pays devrait s'employer à activer suffisamment, jusqu'au bout et quel qu'en soit le prix, nos six "machines maison" à création de la croissance et d'emplois massifs : le bâtiment, l'agroindustrie, le tourisme, le textile, l'agriculture familiale et intensive, l'économie sociale et solidaire.

Rédigé par Najib Mikou
 



Lundi 27 Novembre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Février 2024 - 06:13 Crises, migrations et transferts financiers

Chroniqueurs invités | Experts invités | Coup de cœur




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse









Menu collant à droite de la page