lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other






Une réponse magistrale…


Le public du Raja de Casablanca répond à sa manière au petit-fils de Mandela venu fustiger le Maroc à propos de son Sahara sur une pelouse en Algérie.
Le public du Raja renvoie le petit Mandela, vers la propre réalité sud-africaine, où la communauté de Orania, composée de blancs refuse de se fondre dans la nouvelle Afrique du Sud multiraciale voulue par Nelson Mandela.



Écouter le podcast en entier :


Par Rachid Boufous

De ce fait Orania estime ne pas faire partie de l’Afrique du Sud, veut rester à dominante Boer et blanche et réclame son indépendance, et de ce fait, reste la dernière colonie en Afrique…

Ci-après une présentation d’Orania :

Orania est une ville d'Afrique du Sud située dans la province du Cap-du-Nord, dans la région du désert du Karoo. Fondée à partir d'une petite concession abandonnée d'une dizaine de maisons répartie sur 3 000 hectares, elle a été rachetée au gouvernement sud-africain par Carel Boshoff en 1990, au moment où le gouvernement de Frederik de Klerk entamait des négociations constitutionnelles avec le Congrès national africain afin d'abroger les dernières lois d'apartheid encore en vigueur.

Orania devait constituer l'embryon du Volkstaat, un État pour les Afrikaners et est habitée actuellement par une population uniquement blanche et membre de l'une des églises réformées hollandaises.

Administrativement enclavée dans la municipalité de Thembelihle, Orania est l'héritière de mouvements autonomistes boers comme les Oranjewerkers qui avaient envisagé de créer dans les années 1980 une communauté autonome à Morgenzon dans le Transvaal. Le terrain sur lequel est située Orania (1 602 habitants en 2018) est toujours la propriété de la société privée qui fut à l'origine de la création de la communauté en 1991.
 

La fondation d'Orania intervient dans un contexte historique marqué la libération de prison de Nelson Mandela par le gouvernement sud-africain, la légalisation de l'ANC et le début de négociations institutionnelles visant à mettre fin au régime d'apartheid et à procéder aux premières élections multiraciales.

C'est dans ce contexte, en décembre 1990, que Boshoff et 40 familles afrikaners s'installent à Orania, censée constituer un embryon de Volkstaat, une micro république boer en plein désert du Karoo.

La fondation d'Orania intervient dans un contexte historique marqué la libération de prison de Nelson Mandela par le gouvernement sud-africain, la légalisation de l'ANC et le début de négociations institutionnelles visant à mettre fin au régime d'apartheid et à procéder aux premières élections multiraciales.

En avril 1991, les premières maisons restaurées sont mises en vente puis un premier conseil communal est instauré sous l'autorité du maire, Andre van den Berg, pour gérer la ville.

Orania et la région environnante du fleuve Orange devient alors l'une des 3 régions, au côté de Pretoria et Phalaborwa, que le conseil du Volkstaat mis en place par le nouveau gouvernement sud-africain en 1994, identifie comme étant à majorité afrikaner ou offrant les meilleures potentialités pour parvenir à une majorité de population afrikaner.

Rédigé par Rachid Boufous



Vendredi 20 Janvier 2023


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Janvier 2023 - 13:50 Le Concept Royal Sportif

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse