Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








« Vaccinophobie » et nouvelles restrictions aux frontières

Comment réagir face à ceux qui refusent de se faire vacciner ?


La pédagogie n’a pas suffi, les mesures de dissuasion non plus. Selon les estimations 10 à 15 % de personnes adultes quelque soit le pays aptes à se faire vacciner refuseront dans tous les cas de se faire vacciner sur une base volontaire. Une forme de « vaccinophobie » irréductible. Mais l’étau se resserre contre les non vaccinés. Ciblés comme étant la source potentielle de la circulation résiduelle du virus et face à une épidémie non maîtrisable, les gouvernements seront sans doute acculés à prendre des mesures plus radicales et souscrire à la stratégie de la vaccination obligatoire.



P​ar Taoufiq Boudchiche

__vaccinophobie___et_nouvelles_restrictions_aux_frontieres.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (3.9 Mo)

Le variant Ornicom est venu rappeler que l’on n’est pas prêt d’un retour à une vie normale. Les anti vaccins crient victoire estimant que l’argument du vaccin ne servant a rien  l’emporte sur celui de la vaccination qui protègerait et viendrait   à bout du virus.

Les pouvoirs publics et une majorité des médecins et de  scientifiques en revanche appellent les non vaccinés à vite aller se faire  vacciner car ils seraient les principaux vecteurs d’une pandémie qui se poursuit et qui risque de s’amplifier avec des variants plus virulents et qui contourneraient l’immunité vaccinale.

Le clivage des vaccinés contre non vaccinés risque de passer d’une version plus ou moins « soft » actuellement à une version plus radicale et plus  violente à l’avenir si l’épidémie continue de générer en plus des contraintes individuelles,  de nouvelles mesures de restrictions, des confinements et autres handicaps majeurs à l’économie, à la culture, au tourisme, etc,,

Il deviendra difficile aux non vaccinés de continuer à clamer le droit de non vaccination au nom de la liberté individuelle. L’intérêt général primera à un moment ou un autre.  

Au Maroc, les mesures sanitaires de vaccination (75 % de la population complètement vaccinées) donnent des résultats. Le nombre de décès tombe à zéro et le nombre de contaminations chutent significativement (moins de 100 par jour).

Et,contre le nouveau variant Ornicom, le principe de précaution est de rigueur avec la fermeture de tous les vols à destination du Royaume. Aussi, le Maroc pour éviter la propagation du nouveau virus et ses conséquences en termes de confinement et de nouvelles restrictions décide  donc,  de passer à la vitesse supérieure en fermant ses frontières à nouveau.

Mais plusieurs questions demeurent. Jusqu’à quand devrait on s’accommoder de toutes ses mesures qui affectent le moral, la survie de plusieurs secteurs tels que le tourisme, la culture,   l’hôtellerie etc. Selon, les experts épidémiologistes, il faudrait que la population de la planète entière soit vaccinée pour espérer éradiquer l’évolution du virus.

Or,  cela parait à priori hors de portée des politiques publiques actuelles. Avec quel argent ? Avec quelle logistique ? L’humanité n’a pas su venir à bout ni de la famine, ni de la pauvreté , ni des conflits violents…Comment peut on avec les politiques actuelles au niveau international dotées de moyens très limités espérer vacciner les plus de six milliards de personnes qui peuplent la planète.

A moins de miser sur une disparition spontanée du virus. Il semblerait que scientifiquement ce serait une hypothèse à ne pas écarter. D’autre part, dans l’hypothèse d’une campagne de vaccination mondiale, il y aura toujours ce phénomène de « vaccinophobie » qui détournera une partie de la population du vaccin. L’impression de tourner en rond est réelle.

La seule bonne nouvelle vient de l’actualité relative aux prévisions de croissance économique qui  sont plutôt favorables. Au Maroc, on s’attend à un taux de croissance économique entre 6 et 6, 5 % en 2021.

Un record depuis plusieurs décennies Cela permettra quelques marges de manœuvre aux finances publiques pour des actions de compensation et de solidarité pour atténuer les difficultés des populations et des secteurs fragilisés par la pandémie. 

Taoufiq Boudchiche



Lundi 29 Novembre 2021


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Mai 2022 - 13:06 Le Civisme…une histoire de Lumières !

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.