L'ODJ Média


Apple reporte le lancement des nouveaux modèles Mac Studio et Mac Pro et cela suscite des interrogations  21/05/2024

 
Selon le journaliste Mark Gurman de Bloomberg, Apple va reporter la sortie des nouveaux modèles Mac Studio et Mac Pro à la mi-2025. Ce retard n'est pas surprenant, car la société a pris plus d'un an pour lancer les produits Mac équipés de la puce M2. Toutefois, rien n'est encore confirmé, car Apple pourrait encore changer d'avis plus tard cette année, selon le site indiatoday.
La décision d'Apple signifie que les Mac Studio et Mac Pro, qui ont été mis à jour pour la dernière fois avec les puces de la série M2 lors de la WWDC en 2023, ne recevront pas de nouvelles puces avancées pendant environ 24 mois, et cela est inhabituel, car Apple met généralement à jour ses produits plus fréquemment. Il est prévu que d'autres modèles de Mac bénéficient des nouvelles puces de la série M4 d'ici la fin de 2024. Cependant, les Mac Studio et Mac Pro ne seront pas inclus dans cette mise à niveau. Le MacBook Air devrait recevoir une puce M4, mais il n'est pas prévu d'annoncer de nouveaux modèles de Mac lors de la WWDC de cette année.
Ce retard suscite des questions sur les plans d'Apple pour ses ordinateurs de bureau haut de gamme. Les Mac Studio et Mac Pro sont destinés aux créateurs de vidéos qui ont besoin d'ordinateurs puissants pour le montage et d'autres tâches exigeantes, et attendre plus longtemps pour obtenir des modèles mis à jour pourrait être difficile pour ces utilisateurs. Les raisons derrière la décision d'Apple ne sont pas claires ; cela pourrait être dû à des problèmes de chaîne d'approvisionnement, à la complexité de la fabrication de nouvelles puces, ou à des changements dans la stratégie produit d'Apple. Il faudra attendre un certain temps pour obtenir des éclaircissements sur cette situation.
 

Nouveau commentaire :



A mag created with Madmagz.







Drame lors du pèlerinage du Hajj en Arabie Saoudite

Le grand pèlerinage du Hajj se déroule cette année sous des conditions climatiques extrêmes en Arabie Saoudite. Malheureusement, ces conditions ont déjà conduit à des tragédies. Au moins 19 pèlerins ont perdu la vie, dont 14 Jordaniens et 5 Iraniens, victimes de la chaleur accablante qui sévit dans la région. Les températures étouffantes, qui ont dépassé les 45 degrés Celsius, ont été particulièrement éprouvantes pour les millions de fidèles venus du monde entier pour accomplir ce devoir religieux.

Cette situation met en lumière les défis logistiques et sanitaires que représente l'organisation du Hajj. Malgré les efforts des autorités saoudiennes pour améliorer les infrastructures et les services médicaux, les conditions extrêmes de cette année ont montré les limites des mesures de prévention. Des zones d'ombre subsistent quant à la gestion des flux de pèlerins et à la capacité des services de santé à répondre à de telles urgences.

Cet épisode tragique souligne la nécessité de renforcer encore davantage les mesures de sécurité et de protection des pèlerins. La communauté internationale et les autorités religieuses doivent collaborer pour trouver des solutions afin de minimiser les risques liés aux conditions climatiques extrêmes lors de futurs pèlerinages. En attendant, les familles des victimes sont plongées dans le deuil, alors que la ferveur spirituelle de cet événement sacré se trouve assombrie par ces pertes humaines.