Menu

44% des marocaines ont été violentées pendant le confinement




Article à écouter en podcast

44__des_marocaines_ont_ete_violentees_pendant_le_confinement.mp3 Violences conjugales - Confinement  (1.24 Mo)

Les violences conjugales ont connu une explosion pendant le confinement, comme l’ont montré plusieurs études depuis le début de la crise sanitaire. Au Maroc, 44 % des femmes au foyer ont subi des violences conjugales, c’est ce qu’a révélé la dernière étude du réseau Chaml pour la médiation familiale.

Selon l’étude, 22 % de ces femmes travaillent dans le secteur informel.  La majorité des victimes ont été agressées physiquement chez elles. Ce phénomène a été fréquent dans les espaces restreints : 38 % des victimes ont été violentées dans des demeures de moins de 50 mètres carrés. La pression causée par l’enseignement à distance a également contribué à l’augmentation des violences conjugales pendant le confinement. Il est à noter que 37% des femmes ont accompagné leurs enfants dans leurs cours à distance, alors que seulement 8 % des hommes y ont participé.

Malgré l’explosion des violences faites au femmes, ces infractions restent sous-déclarées. Selon le réseau Chaml, le regard de la société pousse les femmes à subir en silence. 83% des femmes ne signalent jamais les faits. Pire, 86% d’entres elles ne connaissent pas la loi contre les violences faites aux femmes, selon le quotidien Al Massae.

D’autres obstacles ont poussé les femmes à garder le silence : 71% des interviewées n’ont pas signalé leurs cas à cause des mesures de précautions et des restrictions imposées par les autorités. Sur la liste des obstacles figurent également l’analphabétisme et le manque de maîtrise des moyens technologiques, comme les applications mobiles dont les victimes peuvent se servir pour alerter les autorités.

Pendant le confinement, de nombreuses femmes ont également subi des violences psychiques, qui a augmenté de 21 cas (de 145 à 164), ainsi que de la violence économique, qui a augmenté de 114 cas au lieu de 84, en plus de la violence physique (101 cas) et sexuelle (16 cas), selon la même étude.



Lounja Bensmain


Rédigé par Lounja Bensmain le Lundi 5 Avril 2021


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté