Menu

6 choses que vous ignorez sur la Casa De Papel


La Casa de Papel a débarqué en fanfare sur nos écrans en 2017. Cette série espagnole, qui conte les péripéties mouvementées de huit voleurs, est devenue l’une des séries les plus visionnées de Netflix et rejoint les autres succès de la plateforme (Stranger Things, Le Jeu de la Dame…). À chacune des sorties d’une nouvelle saison de La Casa de Papel, les fans de la série sont dans tous leurs états.



L'histoire derrière le titre :

La Casa de Papel (traduit littéralement la Maison de papier) aurait pu s’appeler autrement. Le showrunner Alex Pina avait à l’origine choisi pour titre "Los Desahuciados" (Les Expulsés) en référence à l’équipe de cambrioleurs qui ont comme point commun d’être exilés ou en cavale.


Tokyo :

Úrsula Corberó est l’actrice principale de La Casa de Papel. Elle interprète le rôle de Tokyo. Les scénaristes se sont inspirés du rôle de Natalie Portman, dans Léon. Cette dernière interprétait Matilda. Úrsula Corberó est pratiquement un véritable clone de Natalie, des vêtements jusqu’à sa coupe de cheveux. Quant au réalisateur, Alejandro Bazzano, il fait une courte apparition en jouant un docteur serbe. Daniel Higueras est également dans la série
  Le Professeur :
Dans La Casa de Papel, on peut voir Le Professeur jouer un air au piano. Un titre qui peut rappeler beaucoup de choses aux fans de Paul Newman et Robert Redford. En effet, ce morceau est tiré de la musique du film L’Arnaque, de 1974. Ce fameux Professeur était chargé de recruter des malades en phase terminale. Sauf que le projet a été abandonné sauf pour un personnage.
 
52 versions :

Le premier épisode de la série a été réécrit… 52 fois ! Alex Pina voulait en effet que le scénario de la série soit parfaitement huilé, avec des intrigues et des rebondissements bien amenés. Il a ainsi pris le temps de peaufiner l’histoire et ses personnages

Les personnages ont failli avoir les noms de planètes : 
Tokyo, Rio, Helsinki, Nairobi, Denver, Berlin, Moscou et bien d’autres. Mais imaginez un peu si ces personnages qui portent des noms de villes s’étaient appelés autrement. Par des noms de planètes par exemple. Ce fut l’idée d’origine d’Álex Pina. Mais heureusement pour les fans, l’un des réalisateurs de la série lui a fait changer d’avis. Dans une interview pour Netflix, il raconte: «Je me souviens, Álex Pina portait un T-shirt avec ‘Tokyo’ écrit dessus. ‘Super nom, la protagoniste doit s’appeler Tokyo’.»
Bella ciao :

La Casa de Papel a remis au goût du jour la chanson "Bella, Ciao" (Adieu ma belle). Mais d’où vient-elle ? D’Italie, pour commencer. Ce un chant partisan est né dans les communautés antifascistes et a gagné en force au 20ème siècle où elle devient un hymne pour les groupes communistes italiens. Traduite dans différentes langues, elle est un symbole des manifestations ouvrières dans les années 60 et plus tard de la révolution culturelle du gouvernement de Salvador Allende et de l’Unité populaire, au Chili.

Selon Demotivateur





Rédigé par le Lundi 26 Avril 2021
Zineb Benmoussa
Jeune journaliste à l'ODJ , ancienne lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté