Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





A l’ordre du jour de 2022 : Taiwan et la Chine

1-​La planète, 2-l’Ethiopie, 3-le pétrole, 4-Taiwan, et 5-la Chine


Comme promis, je me mouille encore dans ce monde ou l’incertitude est plus évidente…
J’avais cité dans ma chronique de la semaine dernière les six thèmes qui feraient, à mon sens, une partie de l’ordre du jour de 2022. J’avais traité les trois premiers et là je vais aborder les deux suivants ;

je laisserais le thème Maroc à une troisième chronique.



Par Dr Samir Belahsen

4- Taiwan :

Taïwan ou la République de Chine au statut contesté est située sur l'île de Taïwan en mer de Chine méridionale. Elle est séparée de la Chine continentale par le détroit de Taïwan...

 Formose, c’était le nom que les portugais avaient donné à l’ile au 16ème siècle. Les hollandais ont colonisé l’ile de 1624 à 1662.
Depuis 1949, la République de Chine, est pratiquement  indépendante du gouvernement de la République populaire de Chine qui la considère comme une province de son territoire.

Après l’échec en 1949 devant les communistes, Tchang Kai-Chek et le kuomintang, se réfugient dans l’ile  (2 millions de militaires et d’habitants), ils y imposent la sinisation et y installent une dictature militaire jusqu'en 1987.

La Démocratisation politique , la libéralisation économique et l’appui de l’occident ont permis à Taiwan de devenir aujourd’hui une véritable puissance économique et même militaire à 150 Km de la Chine continentale.

Ce rappel historique, certes insuffisant, était nécessaire avant de traiter de la situation actuelle. Je préciserais que le royaume du Maroc n’a jamais reconnu Taiwan.

En septembre dernier Taïwan demande à adhérer à l’accord commercial transpacifique qui comprend 11 pays d'Asie-Pacifique (500 millions de consommateurs).

 La demande de Taiwan était intervenue quelques jours après celle de  la Chine populaire.

Les incursions militaires chinoises se multiplient et accentuent  la pression sur Taïwan et les risques d’escalade : 38 avions, dont un bombardier H-6 à capacité nucléaire, puis 52 avions militaires chinois quelques jours plu tard.

« La Chine a réussi à induire une incertitude stratégique » explique Antoine Bondaz.

La réponse de Washington a été de rappeler son "engagement indéfectible" en faveur de Taipei son allié stratégique.

Xi Jinping rappelle sa promesse d’une réunification pacifique en précisant que la question de Taïwan est une affaire purement interne à la Chine.

Le président Jiang Zemin avait déclaré : Une guerre avec Taiwan inévitable.
 

Je pense qu’en 2022, il y aura guerre.

Ce sera, selon moi, une guerre asymétrique qui prendra plusieurs formes : 
 
  • Les provocations militaires y compris le blocage de port.
  • La guerre financière
  • La cyber guerre.
  • Une guerre réglementaire : surtout concernant le droit de la mer
  • Et la forme ultime de la guerre asymétrique : le terrorisme.
Stéphane Marchand n’avait il pas affirmé en 2008 que la réunification était un objectif pour 2030.

 

5- La chine populaire : Le retour de l’histoire

La Chine populaire est déjà à l’ordre du jour de tous les sommets ; aujourd’hui même les chinois sont à Vienne à coté des Russes pour épauler ou conseiller les Iraniens dans les fameuses négociations sur le nucléaire.

Je crois qu’on peut qualifier ce qui se passera en 2022 de retour de l’histoire si l’on admet par humour qu’il y a eu une fin ou une interruption de l’histoire.
 
La fin de l’histoire n’aura été qu’une illusion ?
 
Cette illusion que la démocratie libérale universelle avait vaincu et que les antagonismes idéologiques et patriotiques  c’était de l’histoire "la fin de l'Histoire".

Dès 2008 Robert Kagan avait écrit que l'Histoire résiste.

Les anciens blocs de la Guerre Froide ont cédé la place à de nouvelles oppositions "autocratiques" très puissantes: la Chine et la Russie.
Ces concurrents économiques, seront de plus en plus des adversaires politiques ; ce schéma  s’imposerait à mon sens dès 2022 et écrira de nouvelles pages de l’histoire.

Alors comme l’écrit Eric Delassus : « «Puisque l’histoire revient essayons de la reprendre en main ».

Le PCC tient son 20ème  congrès au deuxième semestre 2022, tout a été fait pour entériner la montée des   « loups guerriers » ultranationalistes mais surtout ultra-fidèles à Xi et à la philosophie de Xi(Probité exemplaire, lutte contre la corruption et nationalisme ne tolérant aucune faiblesse). La question de prolonger règne de Xi pour un troisième mandat – et au-delà – parait déjà pliée. Le congrès doit répondre à de multiples défis à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Ils concernent :
 
  • Les nouvelles politiques relatives à la réduction des risques financiers, le niveau record  d’endettement …
  • L’objectif de la modernisation de l’armée avant 2027.
  • La stratégie de double circulation qui cherche à stimuler la consommation pour contrer les politiques protectionnistes.
  • La place de la Chine dans le monde, l’alliance avec la Russie, son rôle dans le pacifique, au moyen orient…
J’ose affirmer que ce congrès sera un tournant stratégique dans la politique étrangère Chinoise. Avec une expression moins neutre, la Chine devra définir (ou plutôt annoncer) les modalités et les limites de la reprise de l’histoire.
 






Dimanche 5 Décembre 2021

Billet



Magazine créé avec Madmagz.