L'ODJ Média



Alors, Jordan Bardella à Matignon ou Marine Le Pen à l'Elysée en 2027 !?


Rédigé par le Mardi 18 Juin 2024

A moins de deux semaines du premier tour des législatives anticipées du 30 juin , il y a une sorte de chaos chez le parti de l'ancienne majorité gouvernementale entre l'urgence de présenter des candidats et l'exigence d'improviser une campagne !



Macron, après moi le déluge !

Après la débâcle du clan macroniste lors des élections européennes, et le séisme de la dissolution de l'Assemblée nationale, l'onde de choc est omniprésente sur la scène politique française mais également en Europe et auprès des principaux partenaires de la France. 
 
Une incompréhension totale a fait place à une peur de l'inconnu, et d'un coup , la France toute entière n'en finit plus de se poser des questions existentielles ! 
 
La bataille des extrêmes est désormais lancée et !a majorité présidentielle est condamnée à assumer son passif avec le combat des idées et la clarification idéologique exigés par ce présumé cordon sanitaire voulu par le front républicain pour faire barrage à l'extrême droite et le front de gauche, même s'il y a loin de la coupe aux lèvres ! 

En annonçant une dissolution de l’Assemblée nationale, après la victoire écrasante du Rassemblement national, le président français  cherchait certainement  à faire diversion et s’éviter les règlements de comptes post -électoraux dans son propre camp !

Il s'était inventé un rôle de leader européen et de chef de guerre contre Vladimir Poutine , mais après l’annonce de la dissolution, Emmanuel Macron arrive affaibli à une série de rendez-vous internationaux !
 
L’instabilité politique suscitée par la dissolution de l’Assemblée nationale et la percée historique du RN  a effectivement provoquee une onde de choc chez les partenaires et alliés de la France  !

Encore sous le choc de l’annonce de la dissolution, les députés de la majorité redoutent une campagne bricolée et craignent de perdre leur siège face à l’extrême droite. Un pari assumé dans l’entourage présidentiel, malgré les alertes en interne.
 
 Il y a eu les Gilets jaunes, la réforme des retraites et plusieurs motions de censure, mais à force de gouverner en attisant les peurs et en exacerbant toutes les haines, Macron est lui-même tombé dans le piège des extrêmes ! 

Pour Gabriel Attal , il est peut être trop tard pour concéder des augmentations substantielles de primes, des baisses des factures d'électricité, voire un complémentaire santé sauf surtout qu'il ne s'agit que de promesses électorales  sans lendemain !
 
Ceci car le clan macroniste a énormément perdu en popularité avec les gilets jaunes, la réforme tres controversée des retraites, la vertigineuse baisse du pouvoir d'achat des français face à l'inflation et la flambée des prix de l'énergie ! 

En jouant à quitte ou double avec l’extrême droite , Macron a offert aux partis de la Gauche , dans l'improbable NUPES , une formidable opportunité de revenir au centre du débat, voire même de devenir les maîtres du jeu !

Après d’âpres négociations, les dirigeants des partis de gauche ont conclu un accord définitif et ont rédigé un programme centré sur les cent premiers jours du mandat. Ils se félicitent d’avoir ainsi « déjoué les calculs politiciens » d’Emmanuel Macron 
 
Le Front populaire est  ainsi effectivement né dans la douleur certes  : « Nous allons prouver que nous sommes prêts à gouverner »

Comme une grosse partie de la droite, ou du moins ce qu'il en reste , beaucoup refusent de se jeter dans les bras du RN et redoutent comme la peste une alliance avec Marine le Pen,  et certains ont promis de voter pour la gauche au deuxième tour !

Et c'est  le calcul machiavélique du président français : parier sur ceux et celles qui ne se reconnaissent plus dans la fièvre extrémiste , , à Droite comme à Gauche  !
 
Un pari hasardeux car cette liste macroniste se retrouve dans le désarroi et la sidération car elle doit se remobiliser après ce séisme pour les législatives du 30 juin et 7 juillet prochains ! 

Un pari suicidaire car sinon comment jouer dangereusement avec le feu en espérant jouer aux pompiers, voire pire abandonner le bateau qui brûle ! 

Vu la complaisance avec laquelle on traite les manifestations anti RN , agiter le spectre des extrêmes en les faisant passer pour la peste et le choléra, n'est -ce pas une grosse manipulation sous couvert de cordon sanitaire !!?

Cordon sanitaire !!?

Macron n'était absolument pas dans l'obligation de dissoudre l'assemblée nationale surtout après la débâcle électorale du camp macroniste , alors que 7 français sur 10 estiment que le président français est désormais un handicap pour son camp selon un sondage Elabe ( Tribune du dimanche et BFMTV) , 
 
Ayant été réélu par défaut, essentiellement pour justement faire barrage à Marine le Pen et le RN , Emmanuel Macron avait largement le temps d'être à l'écoute des préoccupations des français et au chevet du pouvoir d'achat !
 
Mais, il a préféré la stratégie du pire, y compris celle de la diabolisation des extrêmes. !
 
Face à l’extrême droite, Macron a choisi de précipiter le chaos et de plonger son camp dans la sidération .
 
En annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale, le président de la République espérait s’imposer de nouveau comme seul rempart face à l’extrême droite. 

Mais cette stratégie est aujourd’hui usée jusqu’à la corde. Et fait prendre un risque majeur à toute la France .Il ne s'agit, dans les faits, que d' un coup de poker au péril des institutions !
 
Organiser des législatives en vingt jours chrono , avec l'épouvantail du RN , la droite face au risque de l'implosion avec Reconquête de Eric Zemmour désavoué par les siens, le parti Les Républicains avec le tentation d'Eric Ciotti de pactiser avec le RN , le Front populaire avec enfin une union des partis de Gauche 
 
Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale dans la foulée de sa défaite aux élections européennes. Une décision inattendue qui place la vie politique du pays dans le grand flou et fait planer le risque d’une victoire de l’extrême droite .
 
Vu la complaisance avec laquelle on traite les manifestations anti RN , agiter le spectre des extrêmes en les faisant passer pour la peste et le choléra, n'est -ce pas une grosse manipulation sous couvert de cordon sanitaire !!?

Pour le reste, en conclusion, en France comme partout ailleurs dans le monde beaucoup sont ceux qui sont prêts à pactiser avec le diable pour quelques bénéfices électoraux sauf qu'en l'occurrence le diable ce n'est pas toujours celui qu'on croit ou qu'on imagine ! 

Dans ce chaos généralisé, l'ancien président François Hollande pourrait signer son grand retour et il est candidat en Corrèze.
 
François Hollande fait beaucoup plus l'unanimité que Jean Luc Mélenchon et il se peut qu'il ait un rôle déterminant à jouer après le 7 juillet prochain !

Maintenant, comme le RN dit tout et son contraire dans son programme économique, une victoire de Jordan Bardella peut-elle constituer une menace pour le monde du travail ?

A ce sujet, la CGT  a pris les devants et vient de prendre une décision historique en appelant à voter pour le Nouveau Front Populaire.

Et Mélenchon de surenchérir :" Cette décision souligne la gravité de la menace qui pèse désormais sur le monde du travail avec la possibilité d'un gouvernement du RN. Menace sur les acquis sociaux, menace sur l'unité populaire sous les coups du racisme. Cette décision engage dans l'action des milliers de femmes et d'hommes dans le pays. Nous sommes donc plus forts pour mettre en échec le RN et faire avancer les attentes exigeantes des travailleurs!" 

Pour le reste,  la solitude du président français n'est pas forcément un fait surprenant vu la tour d'ivoire dans laquelle il s'est reclus , se contentant d'ordonnances et de 49.42 pour gouverner ! 

Par contre, la crise politique actuelle pourrait amener Macron à ne pas terminer son mandat et là, ce sera un cas particulier dans l'histoire de la cinquième République.!
 
 Si l’annonce de la dissolution a percuté  beaucoup de monde , elle met en lumière les divisions et les inquiétudes qui minent actuellement la société française avec jamais autant d'interrogations sur la scène politique ,sociale et économique malgré le jeu  pervers et sournois des médias !

Dans ce jeu à trois ,  le front populaire de la Gauche et l'alliance de survie entre Renaissance et Les Républicains  , n’ont d’autre choix que l’union pour éviter une nouvelle déroute aux législatives qui risquent de n'être que le deuxième tour des européennes ! 

Alors, Jordan Bardella à Matignon ou Marine Le Pen à l'Elysée en 2027 !? 

Par HaFID FASSI FIHRI





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 18 Juin 2024

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Juillet 2024 - 10:15 Se mettre au vert, entre coûts et profits

Vendredi 5 Juillet 2024 - 14:42 La montée aux extrêmes

Billet