L'ODJ Média



C'est combien la chambre d'hôtel ?


Rédigé par le Vendredi 7 Juin 2024

La chambre d'hôtel, avec ou sans acte de mariage, n'est absolument pas la préoccupation principale chez les marocains !



Le ministre de la justice avocat du tourisme local !?

En affirmant pour la troisième fois en quelques mois qu'il est parfaitement illégal que les hôteliers réclament un acte de mariage aux couples qui demandent une chambre d'hôtel, Abdellatif Ouahbi a probablement jeté un pavé dans la mare  du débat sur les libertés individuelles et la dépénalisation des relations sexuelles hors- mariage ! 

Mais il n'est pas allé au bout de sa logique puisqu'il s'est abstenu de mettre sur place une circulaire à l'attention des services de Police et de gendarmerie ! 

Et il n'a pas non plus jugé utile ou légitime de demander au ministre de l'intérieur de le faire car les paroles de Mr Ouahbi vont fatalement et certainement s'envoler , alors que les écrits restent !

«C’est contraire à la loi » et « ceux qui demandent ce document enfreignent la loi. Demander un acte de mariage ou tout autre document sans mandat légal est une violation de la vie privée».

«Ceux qui demandent ces documents doivent être poursuivis en justice», avait affirmé le ministre, lors de son passage, le 21 mai 2024, à la Chambre des conseillers pour répondre aux questions des parlementaires.

Franchement, le discours du ministre de la justice est un concentré d'ambiguïté car il dit seulement qu'exiger un acte de mariage est illégal et ne repose sur aucun texte de loi , mais il ne dit jamais que les relations sexuelles hors mariage ne sont plus passibles de poursuites judiciaires ! 

Effectivement, les hôteliers ont aussitôt répondu au ministre lui faisant rappeler que les services de Police et de Gendarmerie leur demandent le fameux acte de mariage.

Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais le ministre de la justice a clairement encouragé le tourisme local en tendant la perche aux jeunes couples qui seraient tentés par un  petit séjour en amoureux à Marrakech, Agadir ou Casablanca ! 

Et ce tourisme national, longtemps parent pauvre de l'offre touristique avait eu droit à une attention particulière après la crise sanitaire alors que les frontières étaient fermées et que les hôteliers se sont rappelés au bon souvenir de la clientèle nationale..

A ce sujet, même si cela n'est point notre propos, dans bon nombre d'hôtels quatre et cinq étoiles le traitement réservé aux clients nationaux est très souvent discriminatoire avec par exemple, un petit déjeuner réservé aux étrangers et un autre pour les locaux 

Ce qui est proprement scandaleux et injuste car n'oublions pas que les touristes locaux paient le plus souvent leur séjour nettement plus cher que les touristes étrangers vu les prix pratiqués par les tours opérateurs en Europe ! 
 

Le Royaume du Maroc n'est ni un pays occidental ni une dictature moyenâgeuse et encore moins une destination pour le tourisme sexuel !

Incitation à la débauche !?

Bien sûr, certains milieux sont très vite montés au créneau criant au scandale et à l'incitation à la débauche ! 
L'arroseur arrosé, même en prêtant au ministre de la justice toute la bonne foi du monde on ne peut pas s'empêcher de se demander s'il ne fait pas office d'avocat du diable , le chantre présumé sur le chemin des libertés individuelles même si pour cela il aurait dû au préalable discuter et coordonner avec les autres partis de la majorité gouvernementale !

On s'en doute absolument, mais ces partis ne sont certainement pas sur la même longueur d'onde et n'ont jamais exprimé de position, on peut donc se demander de manière légitime pourquoi le ministre de la justice persiste à se démarquer sur une question qui est très loin d'être une priorité parmi les priorités des marocains, comparé au pouvoir d'achat, la fête du sacrifice et le coût de la vie ! 

On ne se voilera pas la face de manière hypocrite car la débauche existera toujours, sauf que des relations consenties hors mariage se font tous les jours et pour cela, beaucoup n'ont pas besoin d'une chambre d'hôtel.

Chacun sa grille de lecture, mais le Royaume du Maroc n'est ni un pays occidental ni une dictature moyenâgeuse et encore moins une destination pour le tourisme sexuel ! 

On pourra débattre à l'infini et dans tous les sens de cette question : celui de l'incitation à la débauche, de la dépénalisation des relations sexuelles  hors- mariage et des libertés individuelles, mais il faudrait juste qu'on cesse de prendre les marocains pour des imbéciles, ou des mineurs car ils n'ont pas besoin d'une tutelle sur leur vie privée ! 

Polémique stérile , populiste et non -productive ! 

Pour le reste, chacun et chacune vit sa vie comme il le veut et tous les jeunes savent s'organiser car des appartements à louer pour la journée en toute discrétion il y en a partout ! 

Ce ne sont pas les campings qui manquent dans nos plages , ni les auberges et autres gîtes en montagne ou dans la campagne et même pour la chambre d'hôtel, beaucoup de jeunes voyagent en groupe et certains couples réservent deux chambres séparées et puis se retrouvent une fois que les regards indiscrets se sont éloignés ! 

Un petit weekend chez sa tante de Tanger ne fait aucun surtout si cela contribue à joindre l'utile à l'agréable , sans que personne ne vienne vous déranger ! 

C'est bien malin d'inventer ou de s'inventer des polémiques stériles , populistes et non- productives alors que les citoyens ont d'autres chats à fouetter en ce moment ! 

Pour terminer, quelques hôteliers qui n'ont pas exigé d'acte de mariage se sont retrouvés sous les verrous début juin , mais les forces de police les ont mis en état d'arrestation car ils n'auraient pas rempli les fiches où doivent être inscrits les noms des clients !

Alors, l'addition s'il vous plaît !

Hafid FASSI FIHRI





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 7 Juin 2024

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 13 Juillet 2024 - 15:11 Macron, braquage à l'Elysée !

Mardi 9 Juillet 2024 - 10:15 Se mettre au vert, entre coûts et profits

Billet