Menu

Covid-19 : la consommation de la vitamine D n'est pas sans danger


Souvent présentée comme bénéfique pour se protéger contre le Covid-19, la vitamine D a regagné popularité. Cependant, le surdosage peut causer des dangers.



A lire ou à écouter en podcast :

covid_19_la_consommation_de_la_vitamine_d_n__est_pas_sans_danger.mp3 Covid-19 la consommation de la vitamine D n'est pas sans danger.mp3  (2.17 Mo)

La vitamine D est en fait une hormone synthétisée par l'organisme grâce à l’ensoleillement. Elle peut être retrouvée dans certains aliments comme les œufs ou les poissons gras. Elle sert à assurer le bon fonctionnement du système immunitaire. 

Certaines populations (comme les personnes en ehpad) sont à risque de carence, comme une bonne partie de la population française l'hiver, d'où l'intérêt de prescrire des "supplémentations" en vitamine D sous forme médicamenteuse.


Vitamine D et Covid-19 
Souvent promue pour ses bienfaits réels ou supposés, la vitamine D fait souvent parler d'elle depuis le début de la pandémie. Déjà prescrite à de nombreux patients et souvent perçue comme inoffensive, la vitamine D pourrait, selon certains experts, aider à prévenir les infections au Covid-19. 

Fin janvier, une tribune de médecins appelait "à supplémenter l'ensemble de la population française en vitamine D", parce que cela pourrait contribuer à réduire l'infection par le Sars-CoV-2 ainsi que le risque de formes graves de Covid-19. 

 
Attention aux surdosages 

Des cas de surdosage à la vitamine D ont récemment été rapportés chez des jeunes enfants, suite à la prise de compléments alimentaires enrichis en vitamine D. Le CHU de Lille a signalé plusieurs cas nécessitant des hospitalisations chez des nourrissons qui étaient en bonne santé avant de consommer ces compléments. 
 

Ce surdosage se manifeste par un taux excessif de calcium dans le sang, qui peut avoir des conséquences graves, notamment une insuffisance rénale. Pour prévenir, l'autorité sanitaire recommande aux professionnels de santé et aux parents de privilégier les médicaments comme Adrigyl, Deltius ou ZymaD plutôt que les compléments alimentaires. Autre précaution : ne pas multiplier les suppléments et limiter les quantités administrées.


Soyez prudents !  Consulter votre médecin 


Avec l'AFP
 


Rokia Dhibat
Lu 78 fois
Mardi 2 Février 2021





Dans la même rubrique :
< >


Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.