Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Culture, mon amour : où est ton élixir de longue vie ?


Comme des fleurs odoriférantes dont le parfum envoûtant risque de nous faire perdre de vue tout le travail effectué par les racines, les initiatives culturelles et artistiques lancées aujourd’hui semblent nous séduire et réconforter à telle enseigne que nous oublions toute une économie de culture qui risque d’être mise en berne par la crise sanitaire mondiale.



Par Habiba El Mazoun
Par Habiba El Mazoun
Des concerts en live streaming; des expositions artistiques virtuelles ; des livres, articles scientifiques et longs-métrages accessibles en ligne… Bref, le monde culturel s’invite à la maison. Toutefois, n’est-il pas temps de réfléchir à un modèle culturel qui permettra, dans cette configuration de crise, de vivre aussi de l’art au lieu de vivre que pour l’art ? Le numérique représente-t-il une solution pour une vie culturelle confinée ? Dans quelle mesure les industries culturelles et créatives réussiront-t-elles à s’adapter ? …

Autant de questions qui se posent avec acuité et qui méritent de faire l’objet de préoccupations intellectuelles et politiques.

Je dirais d’emblée que le numérique, particulièrement dans le champ de l’art, peut servir à mettre en lumière des activités culturelles en présentiel mais ne peut aucunement les remplacer. Par exemple, en passant d’abord par Internet, une création artistique peut être privatisée et valorisée ensuite en présentiel via notamment l’organisation de concerts, d’expositions, etc. C’est-à-dire, les diffusions numériques gratuites servent généralement à amorcer l’attention des auditeurs potentiels ; il s’agit d’une forme de gratuité qui coûte. Néanmoins, dans une situation inédite estompant toute complémentarité entre le digital et le présentiel, il serait judicieux de penser à une forme hybride liant gratuité à des approches lucratives dans la sphère numérique.

En outre, le numérique évoque une logique de gratuité qui s’instille dans les pratiques et s’ancre davantage dans les mentalités. Sous le coup du slogan « une culture pour tous », la connaissance mais aussi les œuvres d’art et toute expression culturelle et artistique doivent être accessibles à tous sans entraves plutôt que de rester cantonnées à une élite. Dans ce cas, « fait-on de l’art que si l’on n’a pas besoin d’en vivre », pour reprendre la fameuse expression du poète Alfred de Vigny dans Chatterton ! À cet égard, laissons à part les simplifications péremptoires et privilégions des réflexions responsables et profondes.

In fine, il faudrait penser dorénavant à des projets de relance concrets ainsi qu’à des actions mieux coordonnées entre les multiples échelons territoriaux en vue de soutenir au mieux les différents acteurs culturels.

Par Habiba El Mazouni, Consultante en politiques publiques. Doctorante en sciences politiques et sociales. Co-fondatrice de la plateforme AnalyZ

 



Mardi 6 Avril 2021


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Mai 2022 - 13:06 Le Civisme…une histoire de Lumières !

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.