Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








D’une économie mondiale à l'arrêt (Covid-19) à une économie de guerre !

L'économie de guerre, le mot est lâché.


L’économie de guerre désigne les pratiques économiques exceptionnelles mises en œuvre lors de certaines périodes historiques de fortes agitations ou d'autarcie extrême, généralement, mais pas nécessairement liées à l'existence de conflits armés.
Elle a pour objectif le maintien des activités économiques indispensables à un pays, l'autosuffisance, la dissuasion de la consommation privée, la garantie de la production des aliments et le contrôle de l'économie depuis l'État.(wikipédia)



Sommes-nous à la veille d’une telle situation ?

Après des semaines de déni, les experts basculent, avec les chancelleries, vers le scénario d’une guerre qui risque de durer une longue période sinon des années.
 

Il est fort probable que Poutine réussisse son annexion du Donbass et de tout le sud de L’Ukraine, y compris Odesa et sera maître de la mer d’Azov et de la mer noir.
 

La Russie ne peut pas perdre et l’Ukraine ne peut pas gagner !
 

Poutine appellera à des négociations qui aboutiront à un cesse au feu, mais aussi à figer les combats dans une nouvelle guerre des tranchées.
 

Et le monde est reparti pour des années de guerre froide avec une Ukraine divisée en deux sur le modèle "Corée du Nord et Corée du Sud''.
 

Les armes peuvent se taire, le retour des réfugiés s'établir, et même la reconstruction d'être entamée dans un proche avenir.
 

Mais il sera difficile de parler ou de négocier une levée, même partielle, des sanctions.
 

Les embargos contre la Russie demeureront et l'impossibilité à l’Ukraine, amputée de son sud, d’exporter.
 

Un second choc énergétique, aussi grave que celui de 1973, se profile à l'horizon : gaz, charbon et pétrole.
 

La plus grande crise alimentaire depuis la Seconde Guerre mondiale menace le monde : céréales (L'Ukraine et la Russie produisent ensemble près de 30 % du blé commercialisé dans le monde), huiles végétales, maïs et soja.
 

Mais il y a plus grave encore, la plus grande menace à laquelle le système alimentaire mondial sera confronté est la perturbation du commerce des engrais.
 

En effet, l'Ukraine et la Russie (ainsi que la Biélorussie, alliée de la Russie sous les sanctions internationales) fournissent également de grandes quantités d'engrais, cette guerre peut avoir un impact sur chaque agriculteur dans le monde, et provoquer des baisses de production de tous les aliments.
 

Comme tous les oiseaux de mauvais augure, je manque de souffle et je m’arrête là.


Adnane Benchakroun




Mercredi 18 Mai 2022


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Juin 2022 - 12:50 Prospective Monde et Maroc postcorona

Mercredi 22 Juin 2022 - 06:26 Ssi Aziz Akhanouch dans la tourmente !?

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.