Menu



Des bourses d’urgence octroyées par l’UpM à 300 réfugiés


Les États membres de l’UpM ont approuvé un projet, à l'échelle régionale, pour aider les populations déplacées à accéder rapidement à l'enseignement supérieur
L’initiative offre une solution d’urgence mettant en place un Mécanisme de Réponse Rapide (RRM), innovant pour l’Éducation supérieure dans la région euro-méditerranéenne. Ce projet permettra à 300 réfugiés et étudiants des communautés d’accueil, l'accès à des établissements d’éducation supérieure dans les trois prochaines années.



Les hauts fonctionnaires des Ministères des Affaires étrangères des États membres de l'Union pour la Méditerranée (UpM) ont approuvé une nouvelle initiative régionale visant à soutenir l'accès à l'enseignement supérieur des populations réfugiées et déplacées. Ils ont également évoqué les préparatifs du 6e Forum régional de l'UpM et de la première édition de la Journée de la Méditerranée, qui sera célébrée le 28 novembre prochain, après avoir été déclarée à l'unanimité par les 42 États membres de l'UpM en novembre 2020.

À l'échelle mondiale, seul 1 % des réfugiés en âge d'étudier ont accès à l'enseignement supérieur. Afin de surmonter ce problème et répondre à l’objectif du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) de porter à 15 % le nombre de réfugiés étudiants d'ici 2030, la Plateforme mondiale pour l’Enseignement supérieur a reçu l'aval des 42 États membres de l’UpM pour son projet « Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) pour l’éducation supérieure dans les situations d’urgence dans la région euro-méditerranéenne ».

« Les universités et les centres de recherche ne doivent pas être sous-estimés dans le rôle moteur qu’ils jouent pour notre croissance. Ils agissent comme des centres névralgiques, abritant des pépites d'innovation, audacieuses et brillantes dont notre société a tant besoin. Nous devons chercher à soutenir au mieux  ces ressources, en permettant à nos jeunes de poursuivre leurs ambitions dans l'enseignement supérieur et au-delà. » a déclaré le Secrétaire Général de l'UpM, Nasser Kamel.


Le Mécanisme de Réponse Rapide pour l’éducation supérieure dans les situations d’urgence dans la région euro-méditerranéenne

En réponse à l'urgence mondiale créée par la pandémie de Covid-19, cette initiative aide les populations réfugiées et déplacées à accéder aux établissements d'enseignement supérieur, en capitalisant sur leurs capacités d’accueil d’étudiants étrangers. Le projet, d'une durée de 36 mois, vise à mettre en œuvre un programme de bourses d'urgence de deux ans dans 10 pays (Égypte, France, Italie, Jordanie, Liban, Maroc, Pologne, Portugal, Espagne, Turquie) pour 300 bénéficiaires, dont une grande partie de réfugiés syriens mais pas uniquement.

Le projet prévoit un soutien non académique avec des programmes de mentorat, de formation aux compétences personnelles (soft skills) et de développement de carrière. En outre, il vise à mettre en place un dispositif pleinement opérationnel fournissant à la communauté internationale un cadre pour répondre à leurs besoins en termes d'éducation en temps de crise. Le programme de bourses d'études privilégiera l’autonomisation des jeunes femmes et les programmes d’étude répondant aux besoins de la nouvelle ère numérique.

« Pour les jeunes hommes et femmes des pays déchirés par la guerre, les possibilités d'éducation permettent de croire en l’avenir; et représentent une lueur d'espoir dans le quotidien des familles et des communautés entières. L'enseignement supérieur, dans les situations de crise, est souvent mis de côté. Pourtant, c'est un refuge pour les 18-28 ans. Il assure une protection, contribue à leur autonomie et est un catalyseur au redressement. Faire plus, mieux et plus vite n'est pas une option mais une nécessité qui profite à tous : à l'humanité, à la société et à la communauté universitaire » a déclaré Helena Barroco, responsable du projet.

Rasha, une des bénéficiaires actuelles du programme, ajoute : « La bourse m'a sauvé la vie, physiquement et émotionnellement, et m'a donné la possibilité de vivre, d'étudier et de réussir au Portugal. Elle a changé ma vie de manière significative. Elle m'a permis d’espérer à nouveau, m'a aidé à briser les chaînes sociales et d’être fière de moi-même pour la première fois de ma vie. Cela m'a donné le courage d'exprimer mes sentiments, de m’assumer et, par-dessus tout, ça m'a permis d’oser rêver. »





Jeudi 21 Octobre 2021


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Novembre 2021 - 19:48 ENCG Casablanca : réussir la labellisation







Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.