Menu

Des mythes sur le sommeil


Combien d'heures de sommeil avons-nous besoin ? Peut-on s'habituer à la fatigue ? Ronfler est-il dangereux? Plusieurs mythes sur le sommeil figurent sur internet.



Le sommeil a un impact fort sur la santé. Plusieurs mythes ont commencé à véhiculer, ces derniers temps, sur ce sujet. Pour cela, des chercheurs ont décidé d'examiner ces idées, dans le but d'alerter le plus grand nombre de personnes pour réduire les risques liés à ce sujet. Voici quelques mythes : 

Le sommeil avant minuit est plus reposant
Faux. Le sommeil comporte deux phases : le sommeil lent et le sommeil paradoxal. Ces deux phases se suivent à l’intérieur d’un cycle de 70 à 100 minutes qui se répète tout au long de la nuit. Au début de la nuit, les cycles ont beaucoup de sommeil lent et peu de sommeil paradoxal, puis les proportions s’inversent au cours de la nuit qui avance. Chaque phase du sommeil a son importance pour le corps et pour l’esprit.

Un repas arrosé fait dormir
L’alcool est bel et bien un hypnotique, et le pire d’entre eux. En favorisant l’endormissement, il agit comme un sédatif. Cependant, son action ne dure que très peu de temps. Cela a pour conséquence d’entraîner de multiples réveils au cours de la nuit ainsi qu’une diminution de la quantité de sommeil lent réparateur. Le déficit de sommeil engendré contribuerait même au phénomène de gueule de bois. 

Un bain chaud et puis le lit
Quoi de plus agréable que de se plonger dans l’eau chaude au terme d’une rude journée? Quel meilleur moyen de se relaxer et de préparer ainsi une nuit agréable? Erreur! Prendre un bain chaud avant de se mettre au lit ne fera que retarder l’heure où vous trouverez le sommeil, puisqu’il aura pour conséquence d’augmenter votre température interne. L’endormissement, au contraire, intervient lors d’une phase où votre chaleur corporelle diminue sensiblement. 

Compenser le sommeil en dormant le jour 
L’humain n’est pas programmé pour vivre la nuit. L’alternance entre horaires nocturnes et activités journalières pendant le week-end l’empêche de caler son horloge biologique sur un rythme précis. Avec pour conséquences maladies cardiaques, troubles métaboliques comme diabète et obésité et risques plus élevés de développer un cancer. De plus, l'environnement et le rythme biologique luttent contre un bon sommeil en plein jour: lumières, bruits, température corporelle élevée, synthèse de mélanine et de cortisol en constituent autant d’éléments perturbateurs.

Faites attention ! 

Avec Le Figaro en ligne 


Rokia Dhibat
Lu 42 fois
Jeudi 11 Février 2021





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Février 2021 - 05:37 Le pouvoir du souffle et problématique du masque !



Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.