Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Ecrire : de la liberté à la nécessité




Écouter le podcast en entier :


Par Dr Samir Belahsen

“Ecrire est semblable à respirer.”
José Carlos Llop (Ecrivain espagnol né en 1956)
 
“Ecrire, c'est mourir un peu !”
Marie-Claire Blais (Romancière et poétesse québécoise née en1939)

Au XIXème, quand Charles Baudelaire écrivait « Les fleurs du mal », il ne connaissait ni José Carlos Llop ni Marie-Claire Blais mais il savait bien qu’écrire était à la fois une nécessité comme respirer, une liberté, une façon de mourir un peu et une manière de vider son sac comme disait Mitterrand.

A sa sortie, « les fleurs du mal », avait scandalisé la société française de l’époque. Il s’en est suivi un procès retentissant. Baudelaire fut condamné à une forte amende, réduite sur intervention de l'Impératrice ; mais six pièces avaient été jugées immorales et donc interdites.

Il y traitait en poèmes de la souffrance d'ici-bas considérée comme résultat du péché originel selon le dogme chrétien encore en vogue à l’époque. Il y exprimait son dégoût du mal et de lui-même ; son obsession de la mort et bien entendu son aspiration à un monde idéal.

En 1956 quand José Carlos Llop est né (et jusqu’en 1977) l’Espagne était Franquiste. Le franquisme c’est une idéologie conservatrice et nationale-catholique qui s'incarnait dans des institutions autoritaires. Le dictateur Franco dit « Le Caudillo » détenait fermement tous les pouvoirs en s’appuyant sur le parti, l’église et l’armée.

C’est dire que quand il avait commencé à écrire ses poèmes et ses nouvelles, l’Espagne recommençait à respirer sans oublier. Son monde idéal, il l’a rêvé en mots en vers et en prose.

Aléxandros Panagoulis homme politique et poète grec avait joint à l’acte d’écrire d’autres formes de résistance contre la dictature des colonels (1967 – 1974). Il avait même manqué un attentat contre le dictateur Georgios Papadopoulos en 1968. Il fut torturé sans jamais donner de noms puis condamné à mort avec d'autres membres de Résistance nationale.

Il avait écrit : « Les larmes que vous verrez couler de nos yeux, vous ne devriez jamais croire que ce sont des signes de désespoir. Ce ne sont que des promesses de lutte »

Sa poésie était, en général, plus engagée même s’il a laissé quelques poèmes d’amour à sa compagne Orianna Fallacci. Dans tout ce qu’il a écrit il y a une intense fureur de vivre…Il y a des poèmes qu’on n’écrit pas, on les hurle. Il y en a qu’on murmure…Son monde idéal était plutôt sans idéologie, sans aucun « isme ».

Ecrire c’est un peu hurler en silence…
Ecrire c'est troubler les agonies et inspirer….

Abou Kassem Chebbi, qu'on a pu surnommer « le Voltaire arabe », traitait lui aussi de la liberté, d'amours et de la résistance. Dans son poème le plus célèbre, il promet :

« Lorsqu’un jour le peuple veut vivre,
Force est pour le Destin, de répondre,
Force est pour les ténèbres de se dissiper,
Force est pour les chaînes de se briser.
….
Qui n’aime pas gravir la montagne,
…vivra éternellement au fond des vallées ».

Le fils de Tozeur l’a écrit en pleine colonisation française de la Tunisie. Son monde idéal était plein d’amour et de liberté

Les poètes que j’ai choisis dans ce billet ont fait de l’acte d’écrire un acte d’amour entre raison et folie, comme tout amour qui se respecte.

Ils font partie de ma famille littéraire choisie, une sélection par amour. Je ne prétendrais pas qu’ils sont les meilleurs mais j’ose affirmer, sans prétention aucune, qu’ils ont la bonne mixture entre la folie et la raison. Ils ont le bon dosage.

Les revisiter et vous dévoiler quelques histoires de ma famille choisie est un pur plaisir estival. Une liberté…

André Gide disait : Les choses les plus belles sont celles que souffle la folie et qu'écrit la raison. Il faut demeurer entre les deux, tout près de la folie quand on rêve, tout près de la raison quand on écrit.

J’ajouterais qu’une part de rêve dans tout écrit ne peut être que source de beauté. Sans rêve il n’y a point d’écriture littéraire.

Sinon Ecrire serait si triste.





Jeudi 25 Août 2022

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Septembre 2022 - 21:25 Le jour où l'Occident a sacrifié l'Ukraine

Lundi 19 Septembre 2022 - 17:19 L’ombre royale plane sur Alger

Billet



Magazine créé avec Madmagz.