Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Encore une étude sur les relations sexuelles avant le mariage


Intitulée « Libertés individuelles : représentations et pratiques », l’étude a interrogé 1311 Marocains et a cherché à faire la lumière sur l’état des libertés individuelles au Maroc.



L’étude a interrogé 1311 répondants de tout le Maroc sur les questions de libertés individuelles.

50 % des Marocains pensent que les relations sexuelles avant le mariage sont une question de « liberté individuelle », tandis que 77,6 % de ceux qui rejettent de telles relations ont déclaré « qu’elles sont religieusement interdites », selon un récent sondage.

Publiée par Menassat for Research and Social Studies, une institution de recherche sociologique basée à Casablanca, l’enquête a établi que 80% des répondants marocains considèrent la « virginité » comme une preuve de chasteté, de religiosité et de bonne éducation.
Selon ceux qui ne s’opposent pas à l’idée du sexe avant le mariage, note l’enquête, « les bonnes valeurs ne peuvent en aucun cas lier l’honneur d’une femme et la virilité d’un homme à la virginité ».

Intitulée « Libertés individuelles , Elle a été menée entre juin et juillet 2021 à travers un questionnaire composé de 103 questions réparties en trois axes essentiels : représentations corporelles, liberté de conscience, et sexualité .

46,8% des personnes interrogées pour l’étude pensent que l’application correcte ou stricte de la religion islamique est la solution à tous les problèmes dans les pays musulmans.

« La charia est considérée comme le sauveur des pays musulmans par la majorité de ceux qui ont fréquenté l’école primaire ou moins », explique l’étude.

Concernant l’éducation sexuelle, l’enquête a établi que 60% des Marocains sont réceptifs à la mise en place d’un programme d’éducation sexuelle au sein des écoles, tandis que 20% sont opposés à l’idée. Les autres n’ont manifesté aucune position spécifique sur la question.
Au cours des derniers mois, une campagne en ligne a vu le jour au Maroc appelant à l’abolition de l’article 490 du Code pénal, qui criminalise les relations sexuelles consensuelles hors mariage.
 
Le mouvement « Moroccan Outlaws » a lancé la campagne sur les réseaux sociaux, et a appelé à l’abolition des lois qui perpétuent les violences faites aux femmes et restreignent les libertés individuelles des Marocains.
 
Cependant, un nombre considérable de Marocains ont critiqué la campagne et ont fait valoir que des lois comme l’article 490 défendent les valeurs islamiques et interdisent la normalisation des relations sexuelles en dehors du mariage.
 


Source : https://www.welovebuzz.com/50-de-marocains-recepti...
Mercredi 17 Novembre 2021


Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle



Magazine créé avec Madmagz.






Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html



Émission BUZZ'UP
Sur cette Web TV, on débat un peu plus












Partager ce site