Menu

« Fiction of reality », le projet du photographe M’hammed Kilito


Produit par la National Geographic Society, ce projet documente 96 jours de confinement, où le photographe M’hammed Kilito met en avant ses parents dans un cadre intimiste et poétique, en noir et blanc.



En mars 2020, le monde est confiné à cause d’une pandémie en pleine expansion.  M’hammed Kilito se confine avec ses parents dans leur maison à Rabat. Le photographe reconnu à l’international cherche alors une façon originale de retranscrire son expérience du confinement.

M’hammed Kilito est un photographe marocain indépendant basé à Rabat, au Maroc. Il est représenté au niveau international par la Loft Art Gallery et la Native Agency. Ses thèmes de prédilection sont l’identité culturelle, la sociologie du travail et la condition humaine. Ses travaux l’ont conduit à participer à de nombreux programmes et festivals internationaux. Il a reçu également plusieurs prix comme celui de la Fondation des Treilles, le prix CAP (photographie africaine contemporaine), le prix National Geographic de l’édition 2019 de l’atelier Eddie Adams.

En 2020, M’hammed a été sélectionné par le British Journal of Photography parmi les 18 meilleurs photographes émergents du monde à suivre. Il est également devenu explorateur de National Geographic.

Une histoire de confinement

« J’ai commencé un journal de confinement qui documente ce que nous vivons en photographiant mes parents, leurs activités, le petit parc où ils promènent leur chien et des détails de leur maison », explique l’artiste dans l’introduction de sa série intitulée « Fiction of reality ».


L’artiste de 40 ans nous livre ainsi une parenthèse intime de son travail qui pour la première fois au Maroc se décline en noir et blanc. « Depuis mon retour au Maroc en 2015, j’ai photographié exclusivement en couleur. Les couleurs vibrantes me semblaient ancrées dans la culture marocaine. La crise irréelle du covid-19 et son aspect fictif m’ont inspiré à photographier en noir et blanc », commente-t-il.

Avec poésie et délicatesse, Kilito témoigne du temps suspendu, du temps qui passe de manière si particulière lorsque l’on est enfermé.

M’hammed Kilito a également décidé de poursuivre le projet en photographiant ses parents après le confinement.

H24






Rédigé par le Lundi 3 Mai 2021
Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté