Menu



J.K. Rowling, accusée de transphobie, se dit menacée de mort


L'auteure de la saga Harry Potter a déclaré, ce lundi 23 novembre sur son compte Twitter, avoir reçu un grand nombre de menaces de mort à la suite de ses propos jugés transphobes.




Lundi 22 novembre, la célèbre écrivain britannique J.K.Rowling a affirmé, sur son compte Twitter, être victime de multiples menaces de mort, après que trois militants pour les droits des personnes transgenres ont diffusé une photo d’eux devant sa maison d'Édimbourg, vendredi dernier.

Une nouvelle épreuve pour celle qui est devenue une cible à abattre depuis des années, sur un sujet devenu sensible, celui de la transidentité.

Elle a reçu de nombreuses menaces de mort ces derniers jours. Au point qu’elle pourrait même « en tapisser la maison », ironise-t-elle.

D'après elle, trois militants des droits des personnes transgenres, Holly Stars, Georgia Frost and Richard Energy « se sont photographiés devant (sa) maison » d’Édimbourg, en Écosse, la semaine précédente.

Sur le cliché, diffusé largement sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir son adresse.
Les militants chercheraient à « l'intimider et l'empêcher de défendre les droits des femmes basés sur le sexe »  affirme-t-elle, en remerciant la police écossaise qui mène actuellement l’enquête et les internautes qui ont signalé la photo sur Twitter.

 

 

 

Cette mise en scène et cette photographie constituent un énième rebondissement dans une longue passe d'armes  Depuis des années, l’écrivain est vilipendée à cause de ses positions sur la transsexualité, devenue un sujet sensible dans les pays anglo-saxons. Retour sur la chronologie des faits.

Que s'est il passé en 2018 ? 

J.K. Rowling a commencé à devenir la cible de militants en mars 2018, à cause d’un simple like, une mention « J'aime », sous le tweet d’une femme nommée Rachel.

Cette dernière évoquait les difficultés endurées par les femmes au Parlement britannique. Dans son post, elle affirmait n’avoir jamais été réellement soutenue en tant que femme, contrairement aux « hommes en robes », autrement dit les femmes transgenres. 

À l’époque, le porte-parole de l’écrivain a tenté de rattraper le coup en plaidant pour le « like accidentel ». En vain.

 

 

 

Des internautes commencent à se plaindre de J.K. Rowling. Sur Twitter, on retrouve d’ailleurs d'anciens tweets tels que : « Savoir que vous ne considérez pas les femmes trans comme des femmes est non seulement décourageant, mais cela ruine l'une des rares séries dans lesquelles j'étais vraiment à fond quand j'étais enfant. »

L'auteur exclue d'un épisode Harry Potter ?

 
L’auteure pourrait même finir exclue des projets concernant sa fameuse série de livres sur le petit sorcier.

Le 1er janvier 2022, sortira une émission spéciale pour fêter les vingt ans du film Harry Potter à l’école des sorciers. Les acteurs doivent, à cette occasion, partager leurs souvenirs et leurs anecdotes.

Mais J.K. Rowling manque à l’appel dans le casting des personnalités censées intervenir.

Les accusations de transphobie qui continuent de pleuvoir sur l'écrivain ne seraient pas étrangères à cette absence…

L'odj avec Le figaro
Jeudi 25 Novembre 2021


Zineb Benmoussa
Jeune journaliste à l'ODJ , lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Décembre 2021 - 11:10 Netflix : le roman One Day sera adapter en série