Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





L'Observatoire Climate Chance livre son rapport en marge de la COP26


3e édition du Bilan mondial de l’action climat des territoires

Les progrès réalisés en faveur du climat, au niveau mondial, particulièrement pour ce qui est de la réduction des gaz à effet de serre, ont été décryptés dans une étude de synthèse, réalisée par l'Observatoire Climate Chance. L’intégration des villes et des régions dans les stratégies climatiques est un point fort pour minimiser les dégâts environnementaux. Le bilan s’appuie sur les derniers rapports d’évaluation de l’action des villes et régions, les études académiques, de l’expertise des réseaux de collectivités partenaires de Climate Chance ainsi que sur les expérimentations innovantes de territoires mobilisés et engagés sur le front du climat. Ces régions étant Bahia, Bogota, Dakar, Écosse, Manchester, Melbourne, Mexico, Occitanie, Ontario, Palembang, Rhénanie du Nord-Westphalie, San Carlos de Bariloche, Slavutych, Strasbourg, Turin.



A lire ou à écouter en podcast :

l__observatoire_climate_chance_livre_son_rapport_en_marge_de_la_cop26.mp3 L'Observatoire Climate Chance livre son rapport en marge de la COP26.mp3  (5.43 Mo)

En marge de la COP 26, 26e conférence annuelle de l'ONU sur le climat,  sous la présidence britannique et en partenariat avec l'Italie, qui se déroulera à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021, le rapport annuel de synthèse mondial sur l'action climatique locale 2021 fait état de recueil de bonnes initiatives, mais aussi de manque d’informations. Ce rapport est élaboré par l’observateur Climate Chance.

L’association Climate Chance, la seule association internationale à se mobiliser dans la lutte contre le changement climatique, cible le renforcement de l’action climat des collectivités locales, des entreprises et de la société civile, par la mise en réseau des acteurs et le partage des pratiques, la diffusion des priorités et des propositions communes ainsi que la contribution à l'atteinte des objectifs de l'Accord de Paris.

Malgré le contexte pandémique, le bilan de l'action climatique dans les villes relève certaines actions innovantes et riches en expériences modèles, au niveau de certaines villes et régions engagées dans le cadre de la préservation de l’environnement. En plus d’une meilleure structuration des actions climat. Des initiatives qui montrent que les gouvernements locaux favorisent l'alignement croissant de l'action climatique sur les Objectifs de Développement Durable.

Il est à noter qu’au niveau du Maroc, les experts de Climate Chance soulignent les efforts cohérents de Souss-Massa qui a signé, en 2018, le Premier Plan Territorial contre le réchauffement climatique qui rend concrète la stratégie de développement durable au Maroc.

La région Souss-Massa a été relevée comme modèle, en matière d’énergies renouvelables. Notre pays développe ce créneau dans l’optique de diminuer ses importations d’énergies fossiles. « La région construit de nouvelles infrastructures ambitieuses pour faire baisser de 75% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 ».

Contributions pour la réduction des gaz à effet de serre(GES)

L’expertise rapporte que les contributions et efforts des pays et régions, particulièrement des autorités locales, pour ce qui est des mesures prises pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre, sont sur la bonne voie. Aussi bien  pour ce qui est de la neutralité du carbone conférant un équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine et son retrait de l’atmosphère, que pour ce qui est des mesures nécessaires pour la transition, malgré la crise sanitaire, vers les énergies décarbonées, des transports moins polluants ou la rénovation de bâtiments et d’efficacité énergétique.

Pour ce qui est de l'intégration progressive des politiques climatiques locales dans les CDN, réseaux de diffusion des contenus, il y a toujours des variations persistantes entre les régions et un manque de mise en œuvre.

Au niveau de l’Europe, selon Ronan Dantec, Président de l’Association Climate Chance, « l’engagement des Etats membres de l’UE dans la Convention des Maires pour le climat et l’énergie, a porté ses fruits. En effet, l’objectif fixé, à savoir, la réduction des émissions de -20 % en 2020, est atteint avant échéance. Pour ce qui est des CDN, Contributions Déterminées au niveau National, qui doivent accompagner la COP 26, les Etats n’intègrent toujours pas le potentiel d’action des territoires dans leurs plans nationaux ” 

Si le bilan est positif à plus d'un point, grâce à l’implication des villes et des régions dans les stratégies climatiques, limiter le réchauffement à 1,5°C voire 2°C est loin d’être concrétisé, cinq ans après l’accord de Paris. Avancer vers une société bas-carbone est un enjeu de taille, difficile à relever.


Le Bilan Territoires 2021, en dépit de la pandémie

Au niveau de l’UE, 1 800 villes représentant environ 15 % des émissions de GES et 20 % de sa population, ont réduit leurs émissions de 26 % entre 2005 et 2017, soit plus que les objectifs 2020 de l’Union Européenne. Toutefois, dans un contexte d’adoption massive d’objectifs de neutralité carbone, le suivi de l’impact des politiques-climat locales demeure difficile, à travers le monde. Les pays s’appuient encore peu sur des méthodes consolidées, même au niveau national. 

Au niveau de l’Amérique latine, de l’Europe et de l’Afrique du Nord,  la mobilisation des initiatives des villes et régions conformément à la Convention mondiales des Maires a été relevée. Ils ont affiché un dynamisme particulier en matière d’expérimentations quoique l’information reste insuffisante pour rendre compte de l’action des gouvernements.

Bouteina BENNANI





Journaliste professionnelle. 30 ans d'expérience à L'Opinion. Actuellement journaliste à Radio Web... En savoir plus sur cet auteur
Dimanche 18 Avril 2021