L'ODJ Média



L'appel de l'Oriental


Rédigé par le Mardi 21 Mars 2023

Il y a vingt ans, Sa Majesté adressait une lettre Royale pour le développement de la région de l'Oriental



Écouter le podcast de cet article :



Il y a vingt ans, la lettre Royale 

L'Oriental est une région très sensible, non seulement du fait de la fermeture de la frontière côté algérien quoique franchement essentiellement pour cela.

Une région aussi sensible que celle du Rif pour ne rien se cacher .

Maintenant, vingt ans après cette lettre Royale on est en droit de se demander où en est cette région en matière de développement tout court et particulièrement de développement humain durable ?

Qu'est ce qui a été réalisé ?Quels sont les chantiers qui n'ont pas été concrétisés et ceux qui sont en flagrant retard voire pas encore investis ?

En vingt ans , il y a eu le gouvernement Jettou 1 et 2 , puis le gouvernement PJD de Abdelilah Benkirane , un nouveau gouvernement PJD avec El Othmani et puis l'équipe actuelle avec Akhanouch !

Ne comptez pas sur moi pour répondre à ces questions surtout que je ne dispose pas de réponses à ce sujet.

Mais retenons l'essentiel : il a fallu que Sa Majesté prenne l'initiative de lancer une feuille de route pour le développement de l'Oriental.

Alors , faut-il toujours que Sa Majesté fasse le nécessaire pour insuffler une dynamique et tracer des feuilles de route ?

Que font les élites politiques et dirigeantes !?

Je ne vous parle même pas des barons et autres notables locaux qui siègent de père en fils , et quelque fois même de père en fille , au Parlement et se sacrifient le long de l'année avec des incessants allers -retours vers Rabat !

Juste pour être plus près de Dieu que de ses saints , si vous me permettrez l'expression.

Il doit bien y avoir un meilleur moyen de servir sa région au lieu de se servir de sa région, même si pour cela l'intérêt général, une notion morale vague , méconnue , ignorée et méprisée le plus souvent n'est inscrite dans aucun texte de loi .

Ciel ma région..

La gouvernance locale , les décideurs et les élites locales, sans oublier les Conseils régionaux sont devant la responsabilité de développer leur région . Et c'est à eux de se bouger pour faire avancer les choses .

Le développement humain repose d'abord sur ce postulat de répondre aux besoins des populations et accessoirement de la région en question.

Parmi ceux-ci, le logement salubre , l'éducation, la santé, la sécurité, l'emploi .etc 
Et à ce sujet, il serait légitime que des indicateurs régionaux se rapportant à ces questions soient élaborés et mis à disposition pour voir régulièrement si les choses avancent ou pas , suffisamment ou sont carrément à l'arrêt !

S'il y a un constat accablant d'inertie et d'immobilisme , il va falloir un grand coup de pied dans la fourmilière pour changer les mentalités et les adapter au nouveau contexte , aux nouveaux paradigmes et à une conjoncture où tout évolue et va très vite ! 

Vu les flagrantes disparités régionales , et les inégalités territoriales et spatiales , chaque région devrait avoir son modèle de développement propre et spécifique en fonction justement des spécificités de la région , des potentialités , des ressources , des besoins et des contraintes multiples.

Un modèle de développement régional global et intégré qui englobera tous les secteurs avec des objectifs chiffrés.

Eau , énergies renouvelables, agriculture, industries , services , tourisme, artisanat, nouvelles technologies, urbanisme, sports , investissement , transports en  commun : il s'agit d'explorer toutes les alternatives et investir toutes les pistes à commencer par celle du capital humain pour s'inscrire dans une dynamique de création tous azimuts d'emplois

S'il est vrai que chaque département ministériel déploie ses programmes selon des plans sectoriels , une vision globale et cohérente est nécessaire pour que chaque région ait accès à son droit au développement.

Normalement , des outils d'évaluation des politiques publiques doivent s'appuyer sur des mécanismes de contrôle fonctionnant en permanence sinon on se retrouve , comme par le passé, avec des colères Royales et des responsables limogés de leur poste !

Et chacun devrait y trouver son compte si tous les chantiers sont explorés et investis tous azimuts, comme par exemple pour les besoins de mise à niveau en prévision d'une probable la Coupe du Monde 2030 chez nous au Maroc ! 
Rien ne doit être laissé au hasard et aucune région ni personne ne doit être oublié sur le chemin !

Comme le dit ironiquement l'humoriste Naim ,  à ne pas confondre avec Naim Kamal, le Maroc est une Monarchie constitutionnelle où Sa Majesté n'a pas tous les pouvoirs !
Aussi , les Régions doivent-elles savoir s'émanciper et se prendre en charge !

Si Sa Majesté lance de grandes réformes, il y a une " infinitude de petites réformettes " que chacun devrait savoir assumer , devant sa porte ,  selon ses compétences et ses responsabilités , y compris en ce qui concerne le citoyen !
Et l'époque est franchement révolue où il fallait toujours attendre des ordres et des instructions de Rabat et plus précisément des signaux du cabinet Royal.

La décentralisation et la régionalisation avancée ne se feront pas par décret et encore moins du jour au lendemain, mais il faudra en payer la prix et consentir à l'échelle locale les efforts nécessaires à l'émancipation.

Rome ne s'est pas faite en un jour . On en reparlera certainement. 

Par Hafid Fassi Fihri 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 21 Mars 2023

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Juin 2024 - 00:27 C'est combien la chambre d'hôtel ?

Billet