L'ODJ Média




La mortalité infantile poursuit sa baisse au Maroc


Selon un nouveau rapport publié récemment par l’Unicef, en coopération avec l’OMS et la Banque mondiale.



Le taux de mortalité infantile au Maroc est passé de 64 décès pour 1.000 en 1990 à 10 décès pour 1.000 en 2022.

Le nombre de décès s’est établi à 10.000 en 2022 contre 45.000 en 1990. S’agissant du taux de mortalité néonatal, le rapport indique qu’il est passé de 29 décès pour 1.000 en 2.000 à 11 décès pour 1.000 en 2022.

Le taux de réduction annuel durant la période 1990 à 2022 s’est établi à 3,9%. Le nombre de décès néonatals est passé de 19.000 en 2020 à 7.000 en 2022.

Pour sa part, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans au Maroc est passé de 81 décès pour 1.000 naissances en 1990 à 17 décès pour 1.000 naissances en 2022, soit une réduction annuelle de 4,8%.

A noter que le nombre de décès des enfants âgés de moins de 5 ans est passé de 58.000 en 1990 à 34.000 en 2000 puis à 11.000 décès en 2022.

Selon les données du rapport, les garçons de moins de cinq ans sont les plus concernés par la mortalité infantile avec 19 décès pour 1.000 naissances, contre 16 pour 1.000 naissances pour les filles. Au fur et à mesure que les enfants grandissent, le taux de mortalité diminue. Au Maroc, la probabilité de décès entre l’âge de 5 ans et 14 ans est de 2 pour 1.000 enfants âgés de 5 ans en 2022, contre 9 pour 1.000 enfants en 1990.

Les Nations Unies estiment ce chiffre à 6.000 en 1990 et 2.000 en 2022. Des disparités importantes persistent entre les milieux sociaux ainsi qu’entre les milieux urbain et rural.

Des efforts supplémentaires s’avèrent nécessaires pour remédier à ces inégalités persistantes. 

Mercredi 27 Mars 2024



Rédigé par Lu pour vous le Mercredi 27 Mars 2024


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Mai 2024 - 10:53 Nouvel hôpital oncologique à Marrakech

Brèves Santé & Bien être



Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.



















Revue de presse









Menu collant à droite de la page