Menu

La stratégie des autotests en question !

Que veut le Maroc : préserver la santé de ses citoyens, et de ses hôpitaux, ou bien la santé financière des laboratoires d’analyse ?


Depuis quelques temps déjà, on connait le secret pour réussir la lutte contre la pandémie de la CoVid-19, et avoir moins de morts, c’est tester plus. Il s’agit d’étouffer dans l’œuf les flambées d’infection, par le dépistage précoce, l’isolement, et le traitement précoce, plus que tout autre chose.



Par Pr Aziza Benkirane

Les tests sont donc la mesure la plus importante dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, pas seulement pour les personnes qui présentent des symptômes, et les cas contacts, mais aussi pour les personnes asymptomatiques. 

Pour ce faire on préconise un dépistage systématique, 2 fois par semaine, partout ou au minimum dans les entreprises, les écoles et universités, les marchés, ... là où transitent beaucoup de monde. 

Le moins disant est l’emploi des autotests, dont le prélèvement et la lecture peuvent être réalisés par la personne elle-même. En Autriche chaque personne a droit à 5 autotests gratuits par mois à retirer en pharmacie. En Suisse 4 tests chacun par mois …. Etc.

Ces tests ont des sensibilités cliniques de l'ordre de 80 à 95% chez les patients symptomatiques, et de 50 à 60% chez les personnes asymptomatiques. C’est mieux que rien, d’autant qu’ils peuvent être répétés 2 à 3 fois par semaine. Systématiquement, et toutes les semaines. La maladie peut devenir à déclaration obligatoire par le médecin traitant, s’il faut sauver les statistiques !

Or le Maroc interdit la vente de l’autotest, qu’il soit antigénique nasal, ou sérologique, ou salivaire. Pourquoi ? Est-ce que nos gouvernants nous croient trop demeurés pour apprendre un geste aussi simple, devenu de salubrité publique ? Demain on devra se tester peut-être tous les matins, ou comme on se lave les dents.

Alors autant limiter les dégâts dès aujourd’hui, et mettre à disposition des citoyens des autotests gratuits dans les dispensaires (comme la pilule contraceptive) ou à très bas prix dans les supermarchés (20 DH ?) , au lieu de les laisser se dépatouiller avec la contrebande qui fait rage. 

Aujourd’hui internet ayant fait reculer l’analphabétisme, et cassé la propagande des médias étatiques, la gouvernance doit suivre le mouvement social et non le contraindre à des décisions arbitraires.

On a su vacciner gratuitement, il faudra apprendre à s’adapter aux autotests, qui sont devenus aujourd’hui une mesure importante dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus, et demain contre les pandémies qu’on nous promet à venir.

 Pr Aziza Benkirane

Lu 285 fois
Jeudi 2 Septembre 2021




La rédaction

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG