Menu

Les vitamines et les oligo-éléments ont la cote


En cette période de pandémie, médecins et nutritionnistes de différents horizons conseillent l’usage des compléments alimentaires et vitamines. Leur intérêt est grand pour ce qui est du renforcement du système immunitaire.

Réalité ou effet placébo (produit actif sur le plan pharmacologique mais dépourvu d’effet sur la pathologie traitée) ! En tout cas, les effets induits par les vitamines A, C, D, E, les oligo-éléments et les acides gras sont parfois sujets de discorde entre plusieurs acteurs de santé. Le seul effet testé des vitamines et nutriments, c’est qu’ils ont quand même la capacité à combler les carences.



A lire ou à écouter en podcast :

les_vitamines_et_les_oligo_elements_ont_le_quota.mp3 mp3  (1.64 Mo)

Dans tous les cas, la quête est grande pour ces « barbituriques » qui ne se trouvent pas beaucoup dans les étalages des pharmacies, par rupture de stock, par usage outre-mesure, surtout pour la vitamine C, les multivitaminés et le zinc. Ce dernier est un oligo-élément inconnu juste il y a quelques mois dans le jargon marocain,  il détient le record et devient précieux en cette période du Covid 19, faute au coronavirus. Selon les médecins, il est indispensable au métabolisme des nutriments (protéines, glucides et lipides) et participe à la synthèse de l'ADN.
 
Ce qui est intéressant à savoir, c’est que, effectivement, d’après les nutritionnistes, vitamines et micronutriments jouent un rôle énergétique et sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Ils jouent également un rôle important puisqu’ils aident le système immunitaire à lutter contre les infections virales (Rhume, Covid 19...). C’est d’ailleurs ce qui explique cette ruée.

Les détresses respiratoires, minimisées par les vitamines C et D

Selon une étude britannique dont les  résultats ont été publiés dans la revue BMJ Nutrition , fin octobre 2020, l’apport en vitamines C et D est important pour la fonction respiratoire. Elles protègent le poumon.

D’ailleurs, c’est ce que tous les « covidiens » ont « gobé » parmi le protocole médicamenteux contre ce virus. Ce qui est prouvé dans l’étude, c’est que la carence en vitamine C peut altérer l’immunité. Cette vitamine favorise la production d’anticorps et pourrait limiter la durée des infections virales par le rhume.

Aussi, comme mis en exergue dans  le Journal of Global Antimicrobial Resistance, les chercheurs américains avancent qu’ "Une forte dose de vitamine C peut, non seulement, améliorer le stress oxydatif et l'inflammation lors d'une infection par un coronavirus, mais supprimer la réplication virale et améliorer la défense immunitaire antivirale et la fonction surrénale".

La vitamine D, quant à elle, agit sur  l'immunité innée, première ligne de défense contre les infections.
Il parait que d’autres oligoéléments, outre le zinc, dont  le fer, le sélénium, le magnésium et le cuivre, jouent un rôle important et complémentaire dans le soutien du système immunitaire inné et adaptatif, et confèrent des résistances aux infections.

Bouteina BENNANI
Lu 43 fois
Vendredi 25 Décembre 2020





Dans la même rubrique :
< >


Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.