Menu

MASTERCLASS Cinéma-Droits Humains, avec Izza Génini


La Réalisatrice marocaine Izza Génini, une des pionnières du cinéma marocain, est l’invitée de la 11ème édition de la MasterClass Cinéma Droits Humains qui se déroule du 1er au 15 Mars 2021



Au programme, 7 documentaires

Dans le cadre de ses activités dédiées à la promotion de la culture des droits humains via le cinéma, l’ARMCDH organise en ligne la onzième édition des MasterClass Cinéma et Droits Humains qui se consacre au cinéma d’Izza Génini et son travail de documentariste sur les musiciens traditionnels du Maroc. Elle fait aujourd’hui figure de référence, du nord au sud passant par l’atlas.
  
Izza Génini reviendra sur son rôle de pionnière du cinéma marocain et sur son choix du cinéma documentaire, en tant que réalisatrice, productrice et distributrice. 

7 films sont au programme:  "AÏTA" (LA PAROLE CHANTÉE), "TAMBOURS BATTANT", "CANTIQUES BRODÉS", "RETROUVER OULAD MOUMEN", "MOUSSEM", "POUR LE PLAISIR DES YEUX" et "NÛBA D’OR ET DE LUMIÈRE"
 


Biographie de la Réalisatrice

Née à Casablanca en 1942, Izza Génini quitte son Maroc natal en 1960, où elle suit des études de lettres et de langues étrangères à la Sorbonne et à l’Ecole des Langues Orientale.

Son intérêt pour le cinéma a débuté vers les années 60. Elle est l'une des premières femmes marocaines à se consacrer à la production et à la distribution. 

En 1973, Izza crée la société SOGEAV pour la distribution des films en Afrique francophone et la diffusion des films africains à l’étranger. 

Son rôle dans ce domaine est fondamental puisqu’elle produit en 1981 le film « Transes » de Ahmed El Maânouni, sélectionné par le comité de la World Cinema Fondation de Martin Scorsese comme l'un des chefs d’œuvres de l’histoire du cinéma international.

En 1987, elle commence la production et la réalisation d’une collection de films documentaires consacrée à la richesse culturelle et musicale du patrimoine marocain intitulée "Maroc, corps et âme", qui inclue plus de 15 films dont "Louanges", "Des luths et délices", "Gnaoua", "Malhoune", "Rythmes de Marrakech", "Chants pour un Shabbat", "Cantiques Brodés", "Moussem" (Prix Jules Verne 91), "Vibrations en Haut Atlas", "Nuptiales en Moyen Atlas".

Elle réalise d’autres films sur la musique et plus largement, sur le patrimoine culturel marocain juive.

Son film "Retrouver Ouled Moumen", un retour initiatique aux origines de sa famille, remporte le Prix du Festival du film d’histoire de Pessac, en 1995. 

Elle est aussi l’auteur de deux ouvrages Maroc et Maroc, Royaume des 1001 fêtes.
 




Bouteina BENNANI


Rédigé par Bouteina BENNANI le Samedi 27 Février 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté