Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Maroc : Mise sur le marché de la pilule Molnupiravir


Le Comité scientifique a donné son aval, aujourd'hui, pour la mise sur le marché de la pilule Molnupiravir. Celui-ci ne signifie nullement l’abandon de la vaccination.



maroc_mise_sur_le_marche_de_la_pilule_molnupiravir.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (2 Mo)

 

Réuni ce 4 janvier, le comité scientifique et technique chargé de la lutte contre le coronavirus a autorisé la mise sur le marché de la pilule anti-Covid Molnupiravir, conçue par le laboratoire américain Merck, indiquent nos confrères SNRT News.
« Le médicament anti Covid-19 du laboratoire américain Merck sera disponible au Maroc dans les jours à venir. Après plusieurs mois de négociations avec le laboratoire américain, la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP) a donné l’autorisation de mise sur le marché du Molnupiravir. Une fois disponible, ce traitement sera inclus dans le protocole thérapeutique». 
 
Le «Molnupiravir», pour rappel, est un traitement antiviral pris par voie orale. Selon les résultats préliminaires, il s’est avéré qu’il réduit de 50% le risque des formes graves qui nécessitent une hospitalisation et de facto le risque des décès. En effet, les résultats des essais cliniques étaient tellement jugés prometteurs que des pays comme la France, l’Angleterre (et bien sûr les États-Unis) ont commandé leurs premières doses, sans attendre la validation de l’Agence européenne des médicaments (EMA).
 
En effet, nul doute que plusieurs scientifique assurent que le Maroc gagnerait à acquérir cet antiviral, toutefois ce nouveau traitement n’est ni un remède miracle ni un substitut à la vaccination.  
 
Selon Said Moutawakil, réanimateur et membre du comité technique et scientifique de gestion de la crise Covid -19 :
 
« La vaccination est destinée à un but de prévention, tandis que, le médicament anti Covid-19 est destiné au traitement et à la guérison en réduisant la charge virale, d’un malade déjà atteint du virus. »

Encore faut-il s’assurer que le médicament que s’apprête à autoriser le Maroc est dépourvu d’effets secondaires. 

Lu 34 fois
Mercredi 5 Janvier 2022





Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html














Partager ce site