Menu

Molnupiravir : Nouvelle pilule magique contre le virus ?


Des milliers de molécules ont déjà été testées contre la Covid-19, jusqu'ici sans grand résultat. Un essai clinique de phase 3 vient de montrer que le molnupiravir, un antiviral, réduit de moitié le risque d'hospitalisation et de décès. Un traitement facile à prendre à domicile et beaucoup moins cher que ceux disponibles actuellement.



Le molnupiravir est un antiviral expérimental à large spectre. Initialement destiné à soigner la grippe et l'hépatite C, il s'est aussi avéré efficace contre divers coronavirus dont le virus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19.

Après les échecs retentissants de l'hydroxychloroquine, du remdesivir, le lopinavir ou l’ivermectine, un essai clinique de phase 3 vient enfin de confirmer l'efficacité du molnupiravir contre la Covid-19.

Vendredi 1er octobre, le laboratoire Merck a ainsi confirmé qu'il allait demander l'autorisation de l'agence des médicaments américaine, la FDA, pour ce comprimé antiviral qui réduirait de 50 % les risques d'hospitalisation ou de décès. Jusqu'à présent, les seuls traitements disponibles comme les anticorps monoclonaux (Tocilizumab, Regeneron...) doivent être administrés par voie intraveineuse à l'hôpital et sont extrêmement coûteux (plus de 2.000 euros par dose). Depuis le début de la crise sanitaire, plus de 5.300 essais cliniques portant sur la recherche de traitements anti-Covid-19 ont été menés. Jusqu'ici sans grand résultat.

Cet essai clinique montre en effet des résultats assez spectaculaires. Il a même été interrompu avant que tous les patients aient été recrutés du fait de son succès. Sur les 775 personnes enrôlées dans l'essai, le taux d'hospitalisation ou de décès chez les patients ayant reçu le médicament était de 7,3 %, contre 14,1 % chez ceux ayant reçu un placebo, soit une réduction de près de 50 %. De plus, aucun décès n'a été constaté chez les personnes traitées avec le molnupiravir, contre 8 dans le groupe placebo. 
Ainsi, au delà de la réduction du risque d'hospitalisation et de décès, le molnupiravir pourrait aussi être utilisé en prévention pour réduire la circulation du virus. En réduisant la capacité du virus à se répliquer, il amoindrit la charge virale et diminue ainsi le risque de transmission. 

Le traitement se compose de 4 gélules de 200 mg à prendre le matin et le soir pendant cinq jours, une formule bien adaptée à une prise à domicile. Il doit être administré dans les cinq jours suivant un test positif à la Covid-19. Dans un premier temps, il s'adressera aux patients présentant au moins un facteur de risque (obésité, diabète, maladie cardiovasculaire...) mais l'objectif final est bien de s'adresser au grand public. Anticipant l'autorisation, Merck a d'ailleurs déjà commencé la production de molnupiravir à grande échelle et prévoit de fabriquer les doses nécessaires pour 10 millions de traitements d'ici la fin de l'année. 


 

Lu 158 fois
Lundi 4 Octobre 2021





Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG