Menu

Non, c’est sans regrets


Le secrétaire d’Etat français chargé des affaires européennes, Clément Beaune, dit « regretter » que le parti de son président, La République En Marche (Lrem), ait annoncé la création d’une antenne à Dakhla. J’ai aussitôt regretté d’avoir perdu mon temps à lire cette sottise.




Un député paléo-communiste pro-polisarien, Jean-Paul Lecoq, tire un corner à l’Assemblée nationale française.

Le membre du parti des socialistes réformés « Territoires de progrès », Clément Beaune, a repris la balle de la tête.

Beau geste technique de communication, sauf qu’il n’y a pas de lucarne à viser. Le Maroc est loin des préoccupations des Français confinés.

Plat comme le Sahara

La gauche-caviar installée dans la tribune a peut-être apprécié, à l’exception notable des amateurs de surf sur les plages de Dakhla.

Les gilets jaunes, dans les gradins, ont du plutôt constater un hors-sujet.

Le désert du Sahara leur rappelle leurs frigidaires à la fin du mois, le solde de leurs comptes en banque dépouillés par la pandémie.

C’est surtout ça que les Français ‘regrettent’ et dont ils préfèrent entendre leurs ministres discuter.

Regrettable incohérence

Certains hommes politiques français, mal à l’aise dans leurs costards trop grands de commis de l’Etat, sont quand même d’une regrettable incohérence.

Quand la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc installe une délégation à Dakhla, en mars 2019, personne n’a rien trouvé à redire.

Il est vrai que l’on ne saurait ‘regretter’ que les financiers des campagnes électorales cherchent à faire des profits.

Dérive sociétale

Il fut un temps ou la gauche était sociale et s’occupait des masses populaires.

Elle a dégénérée en sociétale et ne s’intéresse plus qu’aux minorités, en France comme ailleurs.

Nombre de Français ‘regrettent’ cette trahison de la gauche. Ils votent maintenant à droite.


Pas d'excuses à donner ou recevoir

En quoi cette sympathie polisarienne de la gauche sociétale française, aux relents néocolonialistes, touche-t-elle les Marocains ? En rien !

Au Maroc, on ne regrette ni la récupération des provinces du sud de l’occupant espagnol, ni d’entretenir de bonnes relations avec la France.

Nul regret des Marocains de se moquer souverainement de l’avis des gauchistes français, ni de faire des affaires mutuellement fructueuses avec des opérateurs économiques étrangers.

Le Maroc ne se pose pas en victime. Il n’a pas, non plus, d’excuses à présenter parce que les cavaliers Maures razziaient, il y a 13 siècles, le sud de la France.
 

Il n'y a pas de petits profits

Pourquoi ne voit-on dans la création d’une antenne Lrem à Dakhla que les avantages qu’en tire le Maroc ?

Croit-on les Marocains naïfs au point de s’imaginer que Lrem n’y a aucun intérêt ?

Les élections présidentielles françaises sont programmées pour avril 2022, c'est-à-dire dans un an. Lrem part déjà à la pêche aux voix.

1,68 millions de Français sont enregistrés établis hors de France. 14,6% d’entre eux vivent en Afrique du nord et au Moyen-Orient, 7,9% en Afrique subsaharienne et dans l’Océan indien.

Ils sont plus de 50 mille au Maroc.

Les lobbys marocains

La communauté marocaine installée en France compte, pour sa part, 755 mille personnes. Un réservoir électoral à ne pas négliger.

Cerise sur le gâteau, quand on dit Marocains, on dit aussi bien Musulmans que Juifs, qui s’entendent comme larrons en foire.

Les deux composants de la communauté marocaine ont su se faire leur place au soleil au pays de Clovis.

Interdépendance de fait

La République ne Marche pas à l’aveuglette au royaume sans regrets.

La fameuse ‘interdépendance’, dont il est question dans la déclaration d’indépendance du Maroc, comporte bien la notion de réciprocité.

Non, rien de rien, non le Maroc ne regrette rien, ni d’être souverain sur son territoire, ni d’ignorer les esprits chagrins (En hommage à Edith Piaf et son ‘bombardier marocain’, Marcel Cerdan).





Rédigé par le Vendredi 16 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Mai 2021 - 02:06 HFF : La solitude du chroniqueur

Vendredi 7 Mai 2021 - 04:55 Vivement des stimuli adéquats



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté