L'ODJ Média



On ferme les Hammams , la crise de l'eau enfin résolue !?


Rédigé par le Mercredi 7 Février 2024

Fermons les hammams et éloignons le spectre d'une pénurie d'eau. Audacieux, n'est-ce pas ?



A lire ou à écouter en podcast :


Chronique d'une crise annoncée .

Le génie marocain ! Bravo messieurs, en sacrifiant les hammams vous avez peut-être trouvé la parade et la solution miracle pour atténuer la pénurie d'eau ! 
 
Le génie de l'innovation au Maroc est sans pareil puisque décider de la fermeture, quelques jours par semaine, des hammams est  , paraît-il , une solution innovante et franchement radicale pour juguler la menace de la pénurie d'eau.

Mais ne crions pas victoire trop tôt, et surtout ne nous voilons pas la face car il faudra mesurer l'impact de ces mesures prises par le ministère de l'intérieur et les Wilayas pour voir si la fermeture des hammams est une solution efficace.

Qu'on nous rassure, il ne s'agit pas d'un coup d'épée dans le vent car on imagine bien que les quantités d'eau consommées dans les hammams , même en en économisant une grosse partie, ne peuvent être responsables d'un quelconque gaspillage d'eau potable par rapport à l'irrigation et l'arrosage des espaces verts !

Le minaret est tombé, pendons le coiffeur !

Il est question d'économiser des quantités d'eau potable afin de prévenir toute menace de pénurie mais la logique et le bon sens voudraient qu'on sévisse plutôt en priorité là où le gâchis est le plus lourd pour la collectivité !

Et comme la menace  de pénurie  est omniprésente avec la sécheresse persistante , la pluie qui se fait de plus en plus rare et les réserves des barrages qui diminuent désespérément jour après, il devrait être  question d'un effort national auquel toutes les composantes de la société doivent contribuer !

L'exemple devra venir d'en haut car aucun responsable et aucun secteur d'activité ne peut avoir le droit de ne pas se sentir concerné et échapper à une restriction de la consommation d'eau afin d'économiser tous azimuts.Oui , il serait injuste et contraire à l'équité sociale que seuls les plus défavorisés aient à souffrir de la sécheresse et que l'on choisisse des boucs émissaires comme maillon faible qui va payer la facture ! 

Pour prendre un bon bain, allons à l'hôtel !

A ce sujet, il n'y a pas que les hammams puisqu'il y a également les spa , les hôtels et autres résidences touristiques . Alors pourquoi offrir aux clients des hammams de luxe et spa quatre étoiles et aux touristes un confort que l'on va refuser aux marocains !?

Certes, le citoyen lambda ne va pas au Hammam tous les jours et il peut y avoir matière à réflexion, mais lorsqu'on sait qu'un touriste gaspille chaque jour dix fois plus d'eau potable qu'un ménage moyen , on se dit qu'il ne sera pas possible de faire l'économie et l'impasse sur une véritable stratégie pour la consommation d'eau potable dans les établissements hôteliers 

Sinon c'est l'ensemble de la stratégie nationale de lutte contre le stress hydrique et de prévention de toute pénurie d'eau qui va perdre carrément en crédibilité.

Un touriste consomme dix fois plus d'eau qu'un ménage moyen ! 

Le gouvernement va-t-il apprendre à ses dépens, que comme le dit si bien un proverbe bien de chez nous : est-ce que la sortie du Hammam ressemble à l'entrée !?

De toutes les façons pour conclure, les mesures prises par les décideurs devront être évaluées à l'aune des résultats obtenus ou non !

On ne pourra pas indéfiniment tout mettre sur le dos du changement climatique car d'un côté il y a les choix stratégiques du Royaume en la matière et de l'autre, la gouvernance mise en place et l'effectivité et l'efficacité des plans  à l'échelle locale.

Allons, en attendant pour prendre un bon bain allons à l'hôtel, cela vous coûtera juste le prix de la chambre !

Sinon, si la fermeture des hammams peut vraiment contribuer à éloigner le spectre de la pénurie d'eau, oui il n'y a aucun mal à sacrifier nos hammams ! 

Maintenant, n'en déplaise à Dieu si la sécheresse, le stress hydrique et le déficit pluviométrique venaient à s'accentuer lors des prochains mois, voire lors des prochaines années la conjoncture deviendrait très vite insupportable et intenable et il faudra au gouvernement dès à présent se préparer au pire avec cette probabilité que la pénurie d'eau ne s'aggrave.

Gouverner , c'est prévoir afin de mieux gérer les imprévus !

Hafid Fassi Fihri 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 7 Février 2024

Dans la même rubrique :
< >

Billet




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page