L'ODJ Média



Pepe, 40 ans et toujours présent


Rédigé par le Jeudi 9 Novembre 2023

Personne n’en doutait, mais Pepe continue de le faire savoir. Le vieux briscard de 40 ans enchaîne les performances dignes d’un jeune morfal de 20 balais sous les couleurs du FC Po Hommage au désormais plus vieux buteur de l'histoire de la Ligue des champions.



Pepe, 40 ans et toujours présent

À l’approche de la fin d’année et du moment où chacun d’entre nous décidera des cases à cocher pour l’année suivante, j’ai décidé de faire un vœu dès ce mardi soir. Celui d’arrêter de s’extasier devant un jeune talent qui n’a rien montré de plus que deux ou trois dribbles, qui a claqué un but pour son premier match, ou encore celui qui devient « crack » dans la bouche de tout le monde parce que son nom sonne comme le carnaval de Rio. Il est temps de rendre la gloire à ceux qui le méritent le plus : les anciens.
 
Ce mardi soir, au stade du Dragon, c’est Pepe qui a donné la leçon. Tout comme la semaine dernière, c’était ma grand-mère. Elle était descendue de son HLM pour enlever la clope au bec des plus jeunes dans le hall d’entrée avant de leur faire la morale. Ces mêmes jeunes qui pensaient s’en être débarrassés en l’aidant à monter ses courses au retour du marché le week-end passé.
 J’ai beau la voir plusieurs jours de la semaine, je n’arrive pas à comprendre pourquoi elle m’étonne encore. Ces 40 balais, le type, et il les fait largement. Plus aucun poil sur le caillou, des rides un peu partout, strappé à chaque rencontre : pas besoin de se faire des films.
Mardi soir, il est devenu le plus vieux buteur de la plus grande des compétitions européennes, une semaine après en être devenu le joueur de champ le plus âgé à y jouer un match. Francesco Totti tenait ce record depuis plus de dix ans. La légende de l’AS Roma avait alors 38 ans et 59 jours. Pepe en comptait au moment des faits respectivement 40 et 254. Un but de la tête sur un super centre pour encore plus marquer son passage à Porto de son empreinte ?
 « Non ». « C’est-à-dire ? », a relancé le journaliste à la fin du match. « Ce but, il est pour ma mère. C’est son anniversaire. Je voulais gagner pour elle. » L’humilité. Ce gars a gagné quatorze titres avec le Real Madrid, dont trois Ligue des champions, est l’un des cinq plus grands joueurs de l’histoire de la sélection portugaise – et pas cinquième – et ne se la raconte pas. 
« Tout ça, c’est beaucoup de travail, de sacrifices et une énorme passion. Cela signifie renoncer à la famille et à des moments importants. Mes filles savent ce que je ressens. » Il ne reste plus que sept mois de contrat au capitaine des Dragons, mais il l’a assuré : « Le chemin est encore long. » Rideau. On ferme tout, on lui donne le trophée de MVP et on remballe.  Et on salut le papy de la champion’s league .

MK avec Sofoot
 





Journaliste depuis 79 à l'opinion. En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 9 Novembre 2023

Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.





























Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page