L'ODJ Média



Rap : l’essor de la nouvelle génération des artistes marocains


le Vendredi 29 Octobre 2021

Anciennement oublié, le rap marocain commence à trouver sa place à l’échelle internationale, grâce à la nouvelle génération.



Créativité, motivation et nouvelles opportunités

Les rappeurs marocains ne pouvaient pas vivre de leur art, au début. En effet, cette « carrière » n’apportait rien et n’était pas suffisante pour assurer une stabilité financière. Ces dernières années, cela a changé. Avec l’apparition de différents styles et artistes, la scène du rap au Royaume a connu un essor.

Cette nouvelle génération de rappeurs est pleine d’énergie, de motivation et de volonté. ElGrande Toto, Manal, West, Madd, Draganov, Issam… ont réussi à franchir les frontières et à avoir un public au niveau international. Même s’ils utilisent majoritairement le Darija, ces rappeurs talentueux ont pu sublimer les fans par leurs mélodies originales et sens de créativité. 

Une reconnaissance au niveau mondiale

Plusieurs rappeurs marocains ont pu séduire des labels internationaux, dont Manal qui a signé avec le Label Sony Music Entertainement en 2015. Cette exposition permet aux artistes de produire plus de titres et d’avoir le financement nécessaire pour réaliser leurs visions créatives, qui sont souvent coûteuses.

La reconnaissance du rap marocain à l’échelle internationale a permis aux créateurs de collaborer avec des artistes de renom et de se faire un public dans d’autres pays. Dans son dernier album, ElGrande Toto a collaboré avec plusieurs artistes de renom tels Damso et Hamza.

Tiktok a, également, contribué à l’essor du rap marocain ces derniers temps. Cette application apporte plus de visibilité aux jeunes créateurs et permet aux étrangers de découvrir de nouvelles mélodies.

Rap : entre limites et difficultés

Malgré le progrès que la scène du rap a connu dernièrement, les artistes rencontrent multiples difficultés. En effet, les labels au Maroc hésitent toujours à produire du rap. Cette indépendance financière, captive la créativité de ces jeunes esprits qui doivent tout faire pour concrétiser leurs projets. Dans un tel contexte, les rappeuses affrontent plus de difficultés. Elles luttent encore plus pour trouver leurs places dans un domaine souvent associé aux hommes. Ces jeunes artistes font face à des agressions, des harcèlements et des menaces.

Avec la présence de plateformes comme Youtube et Spotify qui donnent l’accès gratuitement aux titres, la majorité des rappeurs gagnent leur vie grâce aux concerts et produits dérivés. Une mission qui n’est pas toujours facile.


Rokia Dhibat





Vendredi 29 Octobre 2021

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page