L'ODJ Média



Séisme au Maroc : comprendre l'impact psychologique avec Dr Afaf Loudini


Rédigé par le Jeudi 14 Septembre 2023

Dans les moments de crise, tels que le récent séisme qui a secoué notre pays, les défis émotionnels et psychologiques deviennent tout aussi cruciaux que les besoins matériels. Pour mieux comprendre les implications psychologiques de cette tragédie et les moyens de surmonter les traumatismes qui en découlent, nous avons eu l'opportunité de discuter avec Dr Afaf Loudini, une psychologue formée en clinique psychologique, en psychopathologie du bébé et en ethnopsychanalyse.



Comment le stress post-traumatique peut se manifester après un événement sismique, et quelles en sont les caractéristiques ?

Le stress post traumatique, ne se manifeste pas le jour même de l événement douloureux , ou quelques jours après. Il faut bien des semaines ,des mois ,voire même des années après.
Alors pour contrecarrer les effets néfastes sur le psychologique et pour que les choses ne se transforment pas en stress qui vont par ailleurs compliquer le quotidien de la personne concernée, il faudrait alors une intervention très rapide ,bien ciblée et menée par des professionnels spécialistes dans ce genre de suivis. Des psychologues ,des psychiatres qui sont formés en psychologie ou en psychiatrie.

Il faut savoir que tout le monde n'est pas forcément sujet au SPT (Troubles du stress post-traumatique). Il  y ' a des personnes résilientes , des personnes capables de faire fonctionner leur coping pour mieux gérer les situations traumatisantes.  Ce n'est pas une question de courage, mais comme le disait Freud " Chaque cas est un cas individuel". C' est à dire que chaque personne à sa propre histoire, sa propre personnalité, son propre vécu.
Maintenant pour ceux qui subissent le SPT, cela se manifeste par une douleur aussi psychologique que physique.

La personne se retrouve dans une forme de détresse, toujours à l'affut du moindre mouvement ou bruit autour d'elle. Elle est sujette à des réminiscences, et revit continuellement l événement traumatisant.

Quels sont les signes qui indiqueraient qu'une personne a besoin d'une intervention psychologique professionnelle immédiate ?

Une personne aura besoin d'une intervention ou de suivi pointu , quand elle cherche à être seule, avec de l'agressivité, de la détresse, de l'irritabilité,  elle se met inconsciemment dans des situation d' auto-sabotage de ses propres projets. Elle est  aussi alerte et vigilante face à tout. N'arrive plus à fonctionner dans le calme, avec un manque manifeste de concentration. Il faut aussi ajouter des problèmes alimentaires et des difficultés de sommeil avec persistance des cauchemars ravivant l'événement traumatisant.

Quels sont vos conseils pour aider les sinistrés à reconstruire leur vie et à restaurer un sentiment de sécurité ?

Les conseils ne peuvent être suivis que par un accompagnement de professionnel. Il faut agir au cas par cas . 
Mais en général, la psychothérapie est très efficace , c'est a dire faire parler la personne pour mieux visualiser l'évènement et retraiter la situation traumatisante, pour que la personne ne la refoule pas , car le retour du refoulé pourrait justement se transformer en stress post traumatique.  

Accompagner la personne à ne pas rester seule, la joindre à un groupe de parole dirigé par un psychologue et qui regroupe des personnes ayant subi le même séisme. Pour qu'il y ait une forme de portage et pour les gens échangent leurs propres expériences, angoisses et peur suite à l événement traumatisant. A ce moment là, le portage par le groupe a un effet très thérapeutique.

Encourager le méditation, les sorties , l art-therapie , la dramatherapie etc... Parfois peut-être un suivi médicamenteux pour apaiser les angoisses , juxtaposer le comportement alimenter et réguler le sommeil.

Comment les interventions psychologiques et le soutien communautaire peuvent-ils contribuer à la récupération émotionnelle des sinistrés ?

Le soutien psychologique est très important , mais il ne peut fonctionner que quand on inclue la communauté et le groupe auquel appartiennent les victimes. A ce niveau là , la culture joue un grand rôle, elle en devient même un levier thérapeutique. C'est à dire , qu'il faut respecter la pudeur, les rites, les traditions, la langue, le langage. Il faudrait que la personne sinistrée se sente porté par elle même, par les professionnels et par le groupe d origine.

Il n'est pas inintéressant d associer les personnes non touchées par le traumatisme dans les suivis thérapeutiques , car c'est important que la personne affronte ses vieux démons par la thérapie mais en même temps dans un entourage qui lui est familier.  
Ce n'est pas de l'enfermement culturaliste mais plutôt un portage culturel pour mettre la personne sinistrée dans les meilleures dispositions afin qu'elle puisse mieux verbaliser l'événement subi et élaborer ses douleurs.





Basma Berrada
Jeune journaliste à l'ODJ En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 14 Septembre 2023

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 09:14 Jihan Kidari accuse Glovo : réaction publique massive

Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.





























Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page