Menu

Tout Feu, tout flamme !


Vous n’avez pas idée de ce que représente le Feu, que vous allumez tout bonnement pour cuire ou bien pour vous réchauffer, dans les civilisations du monde. Sa symbolique dans les religions abrahamiques et autres croyances n’est pas en reste.



Par Ali Bouallou

Pour l’Islam, un Feu sans fumée est incarné dans les djinns, ces créatures dotées de pouvoirs surnaturels capables d’influencer l’esprit humain jusqu’à sa perdition. Pour la liturgie catholique, le Feu est le symbole de la résurrection du Christ. Dans la tradition juive, un Feu perpétuel est installé pendant le rituel religieux pour exprimer l’amour et le respect de Dieu.

Pour les adeptes du Zoroastrisme, le Feu symbolise le divin. Pour les alchimistes, le Feu est la force créatrice. Il fait partie des quatre éléments Terre, Air, Eau et Feu de la tradition alchimique…

La symbolique du Feu existe dans plusieurs autres enseignements exotériques et ésotériques.

Pour l’ensemble de ces enseignements, le Feu symbolise la dualité ou la duplicité de l’être mais il symbolise également le dualisme à savoir la prise de conscience que l’univers est constitué du physique et du métaphysique (ou du spirituel), deux principes consubstantiels dont il est difficile de prendre la mesure sans une « curiosité initiatique ».  

Le feu physique est dégénérescence mais le feu métaphysique est renaissance.

Le feu physique détruit tout sur son passage. Approcher le feu, c’est jouer avec le feu même si l’on a un tempérament de feu.
On peut marcher et vivre sur Terre, respirer la liberté de l’Air et prendre l’Eau à sa source mais il nous est difficile d’appréhender le Feu et ce n’est certainement pas l’homme préhistorique, l’HOMO ERECTUS connu aussi sous le nom de maitre du feu, qui dira le contraire.

Par contre, il nous est admis de profiter de la chaleur qu’il dégage et des transformations qu’il engendre.

Les enseignements précités voient cette chaleur comme l’énergie qui nous donne la force d’aller de l’avant dans notre renouvellement spirituel.

Dans la vie profane, un testament est formel et matériel. Il se consume ou se régénère au fil  du temps sans aucune valeur ajoutée spirituelle. 

Dans une vie éclairée ou la curiosité initiatique est en marche, le testament est tout sauf matériel. Il peut être pensée lumineuse, livre utile, poème expressif, œuvre d’art incontournable…Un lègue immatériel inestimable pour sa communauté voire pour toute l’humanité.        

Le testament matériel ne fait pas long feu. Le testament immatériel est la lumière avec laquelle l’homme oriente sa vie et celle d’autrui vers ce qu’il y a d’essentiel à l’élévation spirituelle. C’est le passage symbolique d’une mort profane vers une vie sacrée à jamais. 
La curiosité ou le processus initiatique intervient à un moment de sa vie où l’on est pris entre plusieurs feux et où l’on réalise enfin que ces derniers ne sont que ruine de l’âme.

Sans nous rendre compte, un pyromane sommeille en nous. Les pulsions d’actes incendiaires nous animent mais le temps, la sagesse et l’intuition nous réaniment pour décrier ses feux intérieurs et excommunier ce personnage impropre.

De l’intempérance à la vanité en passant par l’orgueil, péché suprême pour les grecs de l’antiquité. Toutes ces imperfections, et bien d’autres, s’attisent, se complaisent, se complètent dans un magma spirituel seyant et visqueux, difficile à contenir.

La symbolique du magma est intéressante à plus d’un titre puisqu’elle rappelle notre origine et notre cheminement spirituel. Le magma passe préalablement par un format liquide. Associé à certains gaz, il forme la croûte terrestre.

Cette schématisation reflète le combat que nous menons contre soi pour attiser le feu métaphysique nécessaire à la rémanence d’un meilleur moi. Le mot rémanence n’est pas choisi au hasard car il s’agit bel et bien de soi.

Brûler son âme profane pour régénérer une âme sacrée à jamais, à feu doux, passez-moi l’expression, jusqu’à son élévation spirituelle, c’est le serment que l’on se doit de faire à soi-même et à sa communauté.

Alors, allumons le Feu et enflammons-nous !
 

Ali Bouallou

 


 



Ali Bouallou


Rédigé par Ali Bouallou le Dimanche 20 Décembre 2020

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Mai 2021 - 15:38 Ramadan 4 : En sortir meilleur



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté